Forum de la guilde Compagnie du Loup Gris sur Kirin Tor - Alliance
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Livre]Le guide du Profane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nihel

avatar

Messages : 317

Feuille de personnage
Âge: 55

MessageSujet: [Livre]Le guide du Profane   Mar 26 Aoû - 13:10

Citation :
Le Guide du Profane : La Magie
Introduction

L'hostilité naît de l'incompréhension. C'est pourquoi je me suis décidé à publier cet ouvrage afin de permettre au plus profane de comprendre les racines de l'Ombre à l'aide d'exemples simples. Mettant de côté les divagations complexes et autres termes très techniques ordinairement employés dans ce type d'ouvrages, je tiens à rester simple et clair pour le plus grand nombre.


Pour commencer, une définition simple de la magie. Il s'agit d'un outil, au même titre qu'une arme. Un outil répondant à un besoin, un outil pouvant faire le bien ou le mal, selon la main qui l'utilise. Mettez-la dans la main d'un enfant et il se blessera certainement en jouant avec. Mettez-la dans la main d'un homme égoïste et il fera certainement le mal. Mais que fera l'épée dans la main d'un homme de raison ? L'homme de mal se servira de sa connaissance pour son bien, pour s'enrichir au détriment des autres, l'homme de bien cherchera à protéger ceux ne pouvant le faire eux-mêmes et ce avec ce même outil. Blâme-t-on l'épée pour les morts qu'elle occasionne ? Nous pouvons appliquer ce raisonnement à la magie, dans une certaine limite.


Parlons un peu de la Lumière. Il s'agit d'une force indéniablement positive. Une force utilisée par nombre de nos prêtres et paladins afin de guérir le malade, de soigner l'estropié et d'apaiser le mourant. Mais cette magie permet également de combattre, ses flammes sacrées brûlant les chairs impies et offrant le repos aux âmes tourmentées.


Il existe un antagonisme ancien entre les pratiquants de la magie et les suivants de la Lumière. L'arcane, étant un outil bien plus puissant qu'une simple lame, attise la convoitise de certaines créatures : les démons. Aussi la méthode la plus simple pour éviter ce désagrément est-elle de ne plus toucher à l'arcane. Une politique d'autruche longtemps pratiquée par nos alliés Elfes de la nuit. La magie est là, et ce n'est pas parce que nous refusons de l'utiliser qu'il en sera de même pour tout être vivant. La magie est trop profondément ancrée dans nos mœurs pour l'abandonner, aussi il nous faut l'utiliser avec sagesse.


Toutefois, la magie arcanique est une source de corruption : c'est à dire qu'elle modifie le comportement naturel d'un objet. C'est dans sa nature profonde, car si l'on devait définir l'arcane de la façon la plus vague possible, ce serait ainsi : "L'Arcane est un outil permettant de transgresser les règles qui régissent notre réalité". Téléportation, altération du temps, de l'espace, transmutation d'un objet en un autre, divination, création de flammes, de givre, de forces cinétiques. Là où le chaman implore les éléments d'altérer le monde de façon naturelle, l'arcane l'impose, ainsi elle "corrompt" au sens le plus strict du terme.


Aussi, comment peut-on utiliser avec sagesse un outil corrupteur ? La véritable sagesse ne serait-elle pas de ne pas l'employer ? Je vous ferai part de mon opinion sur le sujet dans une publication ultérieure.
Par Nihel Narendir
Revenir en haut Aller en bas
Nihel

avatar

Messages : 317

Feuille de personnage
Âge: 55

MessageSujet: Re: [Livre]Le guide du Profane   Mar 26 Aoû - 13:31

Citation :
Chapitre premier : Classification


L'esprit humain a besoin de classer, trier selon des critères plus ou moins arbitraire et ce, pour faciliter sa compréhension. Que ce soit en science, en médecine, dans le domaine des armes, le domaine militaire et bien évidemment la magie. Armes tranchante, contondante, science du vivant, mécanique.

Bien sûr, je ne parle ici que d'arcane. Il existe des formes de magie "naturelle" qui demande au lanceur de sort de "communier avec Azeroth", cette communion amenant souvent une demande du lanceur de sort à laquelle le monde répond favorablement ou non. Dans ces magies j'englobe la Lumière, le druidisme et le chamanisme. L'arcane quant à elle impose ce choix au monde via la volonté de l'arcaniste. C'est cette différence qui est à l'origine de l'antagonisme entre les pratiquants de magie naturelle et ceux qui usent de l'arcane.

Au sein même de l'arcane, on distingue deux magies différentes. La première, la plus courante est l'arcane. Utilisée par les mages, de façon parfois téméraire, cette magie est la plus répandue et la plus tolérée. De nombreuses personnalités influente l'utilise sans s'en cacher ni même s'en priver. Cela est inscrit dans nos mœurs, même si quelques rares individus sont pour une prohibition totale de cette forme de magie, elle n'en demeure pas moins une arme très répandue au sein de l'Alliance.

Comme je l'ai dit dans ma précédente publication, l'arcane est une forme de magie influant sur les énergies naturelles telle que l'Ombre. Beaucoup de profanes font un amalgame entre l'Ombre et le Vide. Certaines légendent nous portent à croire que le monde a été créé par la collision entre deux énergies opposées : Le Vide et la Lumière. L'Ombre n'est qu'une projection de la Lumière sur le Vide. Pour ma part, je préfère voire cela comme une représentation poétique du monde dans lequel nous vivons. Toute énergie ou force en Azeroth peut être interprétée de multiples façons. Le feu par exemple est tout autant un symbole de chaleur, de vie, de renouveau qu'un symbole de destruction et de rage. Tout étant une question de mesure.

Ainsi, si la Lumière représente ce qu'il y a de positif. Le Vide est, quand à lui, le symbole de ce qu'il y a de négatif en chacun de nous. L'Ombre quant à elle serait une énergie neutre née des deux et c'est ce qui pose souvent problème. Avec la Lumière, nous savons à quoi nous en tenir : Une énergie se nourrissant de sentiments purs et des vertus de ceux qui la manient. De même pour le Vide : Une force destructrice maniée par certaines forces démoniaques. Pour l'Ombre toutefois, cette neutralité est problématique. Ni positive ni négative, il est difficile de connaitre le fond de la pensée de ceux maniant une telle énergie. L'Ombre est l'énergie du "Moi" de l'individu. Elle est la part d'individualité qui sommeille en chacun. Tout comme la Lumière est présente en chacun de nous, l'Ombre y a elle aussi une place.

Il est des histoires de certains mages utilisant l'arcane afin de contrôler la Lumière. Mais il est plus fréquent que ces mages choisissent de manier l'Ombre. Pourquoi ? Les Vertus rattachée à l'Ombre sont très proche de la personnalité que développent les mages au fil de leur pratique. Le respect envers les plus puissants, la Volonté d'évoluer sans abandonner et bien sûr, la recherche de la connaissance et du pouvoir. Ce qui est subtil chez les mages devient presque une caricature chez les mages d'Ombre. Les mages cherchent à se différencier, à exprimer leur individualité. A laisser leur marque dans l'Histoire, que ce soit en bien ou en mal.

Pour finir sur une comparaison simple. L'Arcane est semblable à un cocktail léger. Frais, rafraîchissant, agréable mais également traître. Même si l'on ne sent pas l'alcool, nous restons sensibles à ses effets. La magie d'Ombre elle, est semblable à l'alcool pur. Fort, réchauffant le corps et plongeant rapidement celui qui le consomme dans un état d'ébriété joyeux. Si tant est qu'il n'en abuse pas.

La prochaine fois que vous irez dans une taverne, regardez autour de vous et comptez le nombre de personnes commandant un alcool fort et repensez à ces lignes. Sont-ils vraiment plus dangereux que les autres ? Vous inspirent-ils plus de crainte que les autres ? La consommation d'alcool d'une personne est-elle vraiment un critère suffisant pour la juger ?

Il ne faut pas confondre Loi et Morale. La première est nécessaire afin de maintenir l'ordre et de garantir la sécurité de nos citoyens. La seconde est une ligne de conduite par défaut que peuvent suivre ceux qui n'ont pas les moyens de faire autrement. L'arcane est un art et ceux qui l'utilisent sont des artistes. Et comme pour tout art, il y a ceux qui ne peuvent que se plier aux règles et ceux assez doués pour les transcender et en écrire de nouvelles.

C'est ainsi que d'une génération à une autre, nous progressons, les lois s'étoffent et nos enfants auront de nouvelles règles à apprendre et à outrepasser. Certains chuteront, certains réussiront. C'est ainsi que je défini l'Arcane, c'est ainsi que nos connaissances évoluent et nos perceptions avec elles.

Par Nihel Narendir
Revenir en haut Aller en bas
Nihel

avatar

Messages : 317

Feuille de personnage
Âge: 55

MessageSujet: Re: [Livre]Le guide du Profane   Ven 6 Fév - 15:28

Citation :
Chapitre Second : Le Grand Arbre de l'Arcane

Comme expliqué dans le précédent chapitre, l'Arcane est une force permettant de plier les forces naturelles et surnaturelles à la volonté du lanceur de sorts. Ce qui est, vous en conviendrez, une explication très vague pouvant avoir nombres de significations. Toutefois, les mages de notre époque ont décidé de diviser l'arcane en huit écoles différentes : Abjuration, Conjuration, Enchantement, Transmutation, Illusion, Divination, Nécromancie et Évocation. Je ne vais pas m'étendre sur leurs définitions et vous renvoie à l'excellente Encyclopédie de l'Arcane compilée par l'Archimage Bauregard. Chaque sortilège peut être associé à l'une de ces voies et il existe des spécialistes pour chacune de ces écoles et comme dans le domaine scientifique, plus on avance dans une voie, plus il devient difficile de réellement progresser, beaucoup préfèrent élargir leurs palettes de talents en s’intéressant à d'autres disciplines.

Ainsi, pour chaque mage, nous pouvons établir le schéma suivant en le remplissant selon ses capacités et spécialités :



A titre d'exemple, mon profil personnel ressemblerait à ceci :



Si l'on représente l'arcane comme un arbre, nous venons d'en détailler les feuilles, la partie la plus visible pour le profane : Le résultat final du sortilège, qu'il soit défensif, offensif ou utilitaire.
En remontant ensuite dans la branche, nous en arrivons aux différentes méthodes pour canaliser la magie. Dans une très large majorité des cas, il s'agit d'une gestuelle accompagnée d'incantations. Le flux magique est modelé, forgé par les mots du lanceur de sorts avant d'être expulsé pour avoir l'effet escompté. C'est un exercice de volonté et une gymnastique intellectuelle : Il est question pour le mage d'imaginer avec précision les effets de son sort et de modeler le flux en conséquence. C'est cette partie qui demande le plus de travail, on n'invente pas de sorts. De nombreux calculs théoriques sont effectués, des méthodes de canalisation précises sont mise en place, il faut choisir une intonation adéquate pour l'incantation. Tout cela formant une équation afin de donner le résultat voulu. Une armure du givre mal préparée rendra malade un apprenti arcaniste un peu frileux ou pire, il souffrira d'une violente hypothermie.

Il existe des méthodes différentes pour canaliser, la plus connue étant l'usage de runes dont le tracé forge l'arcane. Comparons une rune à une vallée. Le tracé de la rune représente le chemin d'une rivière et l'eau représente le flux magique. Au fil des années, cette eau va se nourrir des éléments de cette vallée et la modifier, emportant des sédiments de roches avec elle, adoucissant les parois rocheuses. Le flux magique d'une rune suit le même principe : Il influence son environnement. Quelqu'un utilisant les runes utilisent cette énergie pour lancer des sorts. Certains artistes très doués peuvent camoufler ces runes au sein de peintures complexe pouvant alors susciter un sentiment de fascination pour l’œuvre d'art.

Il existe également des méthodes plus artistiques et beaucoup moins usitées : La musique par exemple. Avec un instrument enchanté où chaque note entraine une émission de magie, il est possible de produire un flux de magique avec différents accords, un sort complexe prenant alors la forme d'une mélodie. Cette méthode est surtout prisée par les illusionnistes cherchant à affecter ceux écoutant leur mélodie avec un sort de charme basique afin de se faire apprécier.

La dernière méthode que je vais évoquer ici est l'enchantement d'objet. Il s'agit d'un artisanat visant à insuffler des propriétés magiques à un objet. Elle nécessite de nombreux composants et quelques notions d'alchimie et de calculs. Il s'agit de fixer des composants alchimique élémentaire tel que des essences de feu à un objet magique en utilisant poussières et cristaux magique. Ces enchantements sont ensuite permanent et confèrent différentes propriétés l'objet, le rendant plus léger, plus résistant, imperméable aux flammes ou tout autre effets recherché par l'enchanteur

Il s'agit là de la seconde ramification dans le grand arbre de l'arcane. En remontant d'un étage, nous en arrivons à la façon de récupérer le flux magique pour le canaliser et là encore, plusieurs méthodes existent, mais nous allons en distinguer trois.

La première est celle qui était employées par les anciens bien nés. Elle consistait à puiser directement les énergies du Puits d’Éternité pour la canaliser. Cette méthode octroyait une grande puissance magique et une corruption de l'esprit tout aussi grande. Avec la destruction du Puits, il n'est aujourd'hui plus possible de procéder ainsi.

La deuxième méthode est celle utilisée par ceux souhaitant devenir des Mages du Kirin Tor. Très largement enseignée dans toute académie de magie, elle consiste à percevoir les énergies des lignes telluriques pour les récolter en soi. Cette méthode demande des capacités de perception et de concentration. La première étape dans l'enseignement de la magie consiste à apprendre aux jeunes à percevoir cette énergie en pratiquant des exercices de méditation de façon régulière.

La troisième méthode est celle utilisée par ceux communément appelé Démonistes. Elle consiste à puiser ses ressources directement dans le Néant. Il s'agit d'une manipulation aussi dangereuse que corruptrice, l'esprit de l'arcaniste se retrouvant alors en première ligne face aux démons peuplant cette dimension. Il est primordial pour les pratiquants de cette méthode d'avoir une Volonté inflexible doublées de protections mentale efficace afin d'éviter de se faire séduire par les promesses de pouvoir ou simplement de se faire contrôler par un démon. Cette méthode extrêmement dangereuse fourni toutefois au lanceur de sort un potentiel magique un cran au dessus des mages. Toutefois un tel pouvoir n'est pas toujours maitrisable par un humain et peut entrainer des mutations incontrôlée. Ces risques ont valu à cette méthode d'avoir été bannie des académies et leurs praticiens éveillent aujourd'hui une juste méfiance.

Voilà qui complète une première vision très basique de ce que j'appelle "L'Arbre de l'Arcane" : Le tronc commun étant cette énergie arcanique. Nous pouvons la récolter de deux façons actuellement, chacune ayant des effets différents. Une fois cette énergie récoltée, elle peut être canalisée de différentes façons, manuellement ou via un focalisateur, puis on modèle le flux afin d'obtenir un effet spécifique : La combinaison de ces trois actions forment ce que l'on appelle communément un Sortilège.

Terminons avec un petit schéma montrant la complexité de l'arcane, sachant que tout n'a pas encore été évoqué :



Par Nihel Narendir
Revenir en haut Aller en bas
Nihel

avatar

Messages : 317

Feuille de personnage
Âge: 55

MessageSujet: Re: [Livre]Le guide du Profane   Mar 17 Fév - 11:31

Citation :
Chapitre Troisième : Le Néant Distordu


Nous avons parlé du « Grand Arbre » lors du chapitre précédent et avons constaté qu'il existe deux types majeurs d'énergies utilisées pour alimenter la magie : Celle tirée des lignes telluriques et celle tirée du Néant. L'ouvrage de Miss Bauregard couvre bien le sujet de l'arcane et de l'énergie des lignes telluriques et je vous y renvoie si vous vous y intéressez, mais ici, je me concentrerai exclusivement sur cette autre branche.

Commençons par définir ce qu'est le Néant. Un extrait de la  Mythologie des Titans  nous apprend que : « Il s'agissait d'une dimension éthérée faite de magie chaotique qui connectait les myriades de mondes de l'univers. Il abritait un nombre infini d'êtres démoniaques et maléfiques qui ne cherchaient qu'à détruire la vie et dévorer les énergies de l'univers vivant. ».

C'est un plan chaotique où brumes colorées et halos lumineux se mélangent formant un spectacle tel qu'on peut en admirer dans le ciel de Nagrand en Outreterre. Certains pensent que ce sont ces énergies changeantes qui sont à l'origine de la Vie. L'Arcane est une des nombreuses formes d'énergies présentes dans le Néant et il s'agit du plan d'origine des Démons. Tout comme Ysera contrôle le Rêve d'Emeraude, les démons ont apprit à contrôler le Néant, utilisant les énergies magiques qui s'y trouvent comme arme, armure, camouflage, nourriture. L'Arcane étant une énergie provenant du Néant, elle attire naturellement les démons de la même façon qu'un onctueux fumet attirerait les démunis de la Marche de l'Ouest.

Ce royaume chaotique est souvent rattaché au Royaume des Morts ou des Esprits, lieu de repos éternel des âmes. C'est à la fois vrai et faux. Les âmes de personnes ayant manié l'Arcane sont susceptibles d'aller dans le Néant après leurs trépas à cause de cette affinité. Tout comme il est dit qu'à la mort d'un druide, son âme trouve le repos dans le Rêve d'Emeraude, le plan avec lequel il a le plus d'affinité.

Après avoir peint le concept de ce qu'est le Néant, je vais vous parler de géographie, de ce qu'est le Néant « physiquement ». Il faut savoir que les mondes de l'univers sont ordonnés, liés par des lois physiques et compréhensibles. Le Néant distordu est tout ce que les mondes ne sont pas. C'est un flux de pur chaos qui entoure les mondes et les lie ensemble.

Des morceaux de mondes flottent au milieu des nuages prismatiques et des rubans colorés d'énergie se tordent dans le vide. Tout est spectral et ombragé, des brumes multicolores qui taquinent les sens. Les lois physiques n'existent pas dans ce royaume des fantômes, sauf celles que le voyageur crée pour lui-même. C'est un plan qui ne peut pas co-exister avec les mondes physiques de par les lois – ou l'absence de loi - le régissant. On ne peut « observer » le Néant depuis notre monde et vice-versa. Mais nous pouvons nous y rendre. De nombreux sortilèges, en particulier tout ce qui touche à la téléportation nous permettent d'effectuer ce voyage périlleux. Un voyage dans le Néant est fatal pour l'esprit de quiconque ne s'y est pas préparé. C'est un endroit qui ne paraît jamais le même. Une seconde vous serez suspendu au dessus du vide, le moment d'après vous serez dans le creux d'un canyon de roches mauves et l'instant d'après sur un rocher suspendu, entouré de ténèbres. Les changements de lieux peuvent se faire d'une seconde à l'autre ou d'un jour à l'autre, sans moyen de le savoir.

Une autre particularité de ce Plan est l'absence totale de « gravité » au sens où nous l'entendons. Il n'existe pas de concept de « masse » ou de « poids » dans le Néant. La gravité est propre à ce que le voyageur pensera qu'elle est. C'est pourquoi le premier réflexe de toute personne non préparée sera tout simplement de chuter dans le Vide pour ne jamais en revenir. Voyager dans le Néant se fait de manière multidirectionnelle, il est tout à fait possible de marcher vers le « bas » ou le « haut », tout déplacement dépendant directement de la volonté du voyageur. Bien qu'il soit possible de marcher ou de courir normalement sans jamais être fatigué, le mode de déplacement le plus prisé par les démons est le « point par point ». Cela consiste, au lieu de marcher d'un point à un autre, de s'y téléporter ou plus précisément d'y apparaître. Ces modes de déplacement parfaitement naturels pour les démons sont très difficiles à maîtriser pour un individu étranger à ce plan.

La volonté du voyageur a d'autant plus d'importance qu'elle peut influer sur le décor, le Néant étant un lieu hautement volatile, les pensées de quelqu'un peuvent rapidement prendre forme. Une pensée tournée vers la guerre et vous voici sur un champ de bataille rempli de mort vivants. Une pensée pour votre amour perdue et la voici qui sort d'un hameau non loin. Etre conscient de ce genre de faiblesses peut rendre ces apparitions sans danger, mais pour un esprit non préparé, il sera aisé d'y succomber. Un esprit particulièrement affûté et originaire de ce plan peut l'influencer de façon consciente. Nous en arrivons donc à l'idée de combat dans le Néant :  la force n'a pas le même impact dans le Néant : Il s'agit de duels de volonté, l'esprit le plus fort gagnant le « contrôle » et pouvant manipuler ce chaos à sa guise. De même, de par les nombreuses énergies parcourant ce monde, toute magie est décuplée et en particulier les sorts d'illusions.

Voilà qui conclut ce chapitre sur le Néant, le prochain traitera des énergies que l'on y puise afin d'alimenter nos sorts, le Vide et le Fel en particulier.

Par Nihel Narendir
Revenir en haut Aller en bas
Nihel

avatar

Messages : 317

Feuille de personnage
Âge: 55

MessageSujet: Re: [Livre]Le guide du Profane   Jeu 12 Mar - 9:22

Citation :
Chapitre quatrième : Le Fel

Parlons maintenant de cette énergie méconnue, incomprise qu'est le Fel et pour cela, commençons par un peu d'histoire, avant l'essor de la Légion Ardente et la corruption de Sargeras. En plus d'être de formidable bâtisseur, il est maintenant évident que les Titans avaient également une maîtrise de la magie et de l'arcane au-delà de notre compréhension actuelle.  Après tout, c'est Norgannon qui donna une partie de sa puissance à Malygos pour en faire l'Aspect de la Magie mais je m'égare.

Dans le but de maintenir l'Ordre, les Titans donnèrent naissance à une troupe dont l'unique rôle était de superviser l'usage de la magie. La magie sacrificielle tout particulièrement était considérée comme une grave atteinte à l’œuvre des Titans et était punie en conséquence. Le Titan Noir retrouva ces créatures et fît d'elles ce que l'on appelle aujourd'hui les Gardes Funeste ou Ered'ruin, des démons passés maître dans l'usage de cette magie interdite par les Créateurs. C'est cette magie que nous appelons aujourd'hui « Fel-magie »

Comme son nom l'indique, cette magie se base sur des sacrifices et sa principale utilité est de « détruire la Vie ». Cette magie consume tout ce qui entre en contact avec elle et agit à la manière de radiations. Toute personne s'approchant d'une source de Fel se retrouve affectée par sa marque et cela peut prendre un certain temps pour s'en débarrasser. Il s'agit de la marque de fabrique de la Légion Ardente et des démons en général, ces créatures portant cette souillure dans leur sang et la propageant à travers les mondes, consumant toute forme de magie et toute forme de vie. Elle apparaît généralement sous une aura vert sombre ou vert jauni, lui donnant un air de magie « malade ».

Le coté sacrificiel du Fel n'est pas toujours volontaire et son utilisateur n'en est pas forcément conscient. Mais comme pour l'arcane, il faut récolter cette énergie en soi pour lui donner une forme avant de lancer son sort. Ce passage en soi ne se fait pas sans conséquence, comme expliqué plus haut, le Fel souille quiconque l'utilise. A cela s'ajoute une addiction plus forte encore que celle de l'Arcane, si bien que quiconque emprunte cette voie se condamne sur le long terme à devenir un démon. L'exemple le plus notable de corruption par le Fel est le cas des Haut-elfes. Le Royaume de Quel'Thalas était une merveille arcanique, les haut-elfes de grands praticiens et leur dépendance au Puits Solaire était tout aussi grande. Lors de l'invasion du Fléau, leur source de magie disparu, beaucoup ont souffert de cette perte et n'ont pu s'en remettre, perdant peu à peu leur intelligence jusqu'à devenir des animaux dont le seul but était de se nourrir de magie. Ceux-ci sont devenus les Déshérités.
D'autres ont pu combattre leur dépendance à l'aide d'une méthode appelée la « Ponction ». Leur permettant de palier le manque arcanique tout en restant eux-mêmes, du moins en partie. La ponction se faisant sur des artefacts souillés, une légère trace de corruption fit son apparition et ils perdirent leurs yeux bleus pour en obtenir des verts. Ces elfes légèrement marqué par le Fel sont appelé les Sin'doreï.
Les suivants de Kael'thas, après l'invocation de Kil'jaeden au Puits de Soleil, s'abreuvèrent de Fel en siphonnant directement du sang d'Ered'ruin, devenant ainsi de véritable éponges à magie gangrenée. Sous une telle souillure, leur aspect physique changea de façon drastique. Leur peau s'assombrit, on nota l’apparition de cornes et d'ailes dans le dos de certains spécimens.

Un autre exemple de cette corruption est le cas des Orcs. Les Mag'har, ou « intouchés » sont les orcs d'origine avant l'arrivée de la Légion sur Draenor. Lors de l'arrivée de Magtheridon en Outreterre, les orcs changèrent à son contact, leur peau devenant verte et souffrant parfois de folie sanguinaire (NDLR : Certains diraient qu'ils n'avaient pas besoin d'influence démoniaque pour cela)
Puis, buvant le sang d'un démon, leur peau devint rouge sang, leur donnant en plus de la rage meurtrière, une force accrue.
En Outreterre, ces orcs rouges augmentèrent davantage leur potentiel de destruction en continuant de s'infuser du sang de démon, adoptant de nombreuses caractéristiques démoniaques supplémentaires : Pics, dents exagérément longues, les yeux rouge vif luisant à la façon des elfes.

Pour un utilisateur expérimenté, la magie du Fel peut être invoquée par son propre sang. En effet, au fur et à mesure que la corruption dévore la personne, il adopte peu à peu des caractéristiques démoniaques, son sang devenant peu à peu celui d'un démon, il est donc possible de puiser cette énergie à partir de sa propre vitalité. Le fel provoquant des sensations semblables à l'excitation sexuelle, beaucoup d'individus se perdent dans ces délices et finissent par se consumer. On retrouve ce principe de « consumer la vie » dans de nombreux sorts modifiés par le Fel, en particulier ce que l'on appelle vulgairement le « feu gangrené », ces flammes vertes utilisée par la Légion. Tout comme une flamme classique consume l'air, celles-ci consument la « Vie », que ce soit celle de celui qui fait appel à cette magie tout comme sa victime. Ce qui fait de cette magie l'une des plus destructrices.

Le Fel est à la fois une magie et une substance. Pour résumer de façon simple, la combustion d'un corps dégage une forme d'énergie calorifique. La substance du Fel est cette énergie, résultant de la combustion de l'énergie vitale d'un individu. Cette énergie vitale est ce qui nous différencie des démons. Une fois cette dernière entièrement consumée et remplacée par le Fel, l'individu cesse d'être un mortel pour devenir un démon à part entière. Ils « rechargent » cette énergie dans le Néant, en se nourrissant de magie ou en détruisant des vies. Les offrandes et sacrifices offerts aux démons servent à les approvisionner en énergie et lorsque ceux-ci n'en ont plus, ils ne peuvent plus maintenir leur forme physique dans notre monde et retournent au Néant. La Lumière est particulièrement efficace contre les démons car cette énergie de la Vie s'attaque directement au Fel en le détruisant, affaiblissant ainsi le démon d'une des manières les plus efficaces qu'il soit.

Voici qui conclut ce chapitre sur le Fel.

-Nihel Narendir

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Livre]Le guide du Profane   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Livre]Le guide du Profane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [guide de peinture] le moulage dans la legalité
» [Livre] Le guide du règne de Makuta
» [LIVRE]Le Guide complet de Super Mario World
» Le guide du niveau 1: l'élevage de moutons
» Guide Dragon Quest VIII Français

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Compagnie du Loup Gris :: Archives de l'Institut Ebonlocke :: Bibliothèque-