Forum de la guilde Compagnie du Loup Gris sur Kirin Tor - Alliance
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Coop Nihel] Cultiver la corruption

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abermalt

avatar

Messages : 323

Feuille de personnage
Âge: Cinquantaine

MessageSujet: [Coop Nihel] Cultiver la corruption   Lun 20 Avr - 13:51

Dans les monts de Feralas…

« Que cherches-tu par ici, mortel ? »
« Allons, allons, quand cessera-tu de m'appeler ainsi ? C'est si condescendant »
« Le jour où tu ne le seras plus, je cesserai de te nommer ainsi »

Le vieil homme soupira, s'aidant de son bâton pour se déplacer dans cette vallée escarpée, un Observateur flottant à ses côtés. Les nombreux yeux du démon scrutaient chaque recoin de cet endroit, à l'affût de traces de magie démoniaque pendant que le vieil homme bataillait pour se mouvoir sur un terrain si accidenté.

« Pourquoi ne pas avoir envoyé tes laquais, mortel ? »
« Hélas, les experts dans mon domaine de compétences se font rare et nous n'en avons plus dans nos rangs »
« Tu parles de mon domaine de compétence. »
« Tu chipotes sur des détails Kelcor, tu es bien bavard aujourd'hui. La perspective de retrouver d'anciens compagnons ? »

Le vieil homme offrit un sourire narquois au démon qui cracha au sol, la bile corrosive de la créature commençait déjà à dissoudre la roche en produisant une fumée verdâtre. Les deux arrivèrent finalement à l'endroit le plus découvert de la vallée, un endroit parfait pour une embuscade...

Et très justement, quatre individus postés dans les hauteurs, surveillaient le vieil homme et son démon. Un humain, une grande renarde à cinq queues, un gnome et un robot. Le quatuor était saturé d'énergies démoniaques qui auraient rendu ses membres faciles à repérer par l'Observateur si l'usage d'illusions ne détournaient pas son attention ailleurs.


"_Bon alors on fait s'effondrer la montagne au dessus de sa tête ou en dessous de ses pieds ? questionna la machine d'un ton aussi mauvais qu'impatient.
_Pourquoi forcément le tuer ? Peut-être veut-il simplement nous rejoindre, supposa l'humain à son côté. On a jamais trop de laquais tu sais.
_Hm hm, je le connais celui-ci et je ne crois pas qu'il vienne pour partager un verre de sang démoniaque avec vous les enfants, rétorqua la renarde avant de lever une patte à ses babines, pour couvrir la toux bileuse qui suivit ses paroles.
_Alors on l'écrase, reprit le robot de fer rouge.
_J'ai dis qu'il ne venait pas en ami, pas qu'il ne pouvait pas nous être utile. Et si vous rentriez chez vous et que vous me laissiez faire pour changer ?
_C'est ça, et comme ça personne ne te verra en train de fricoter avec l'ennemi, hein ?
_Comme ça, personne ne vous verra en train de fricoter avec l'ennemi." rectifia Ermeline dont l'air agacé était rendu colérique par la corruption apparente.

Et lorsqu'elle se fut débarrassée de ses compères, qui se téléportèrent chacun vers leur repaire, l'Ancienne souillée descendit à la rencontre du doyen de l'Institut, devant lequel elle apparut au détour d'un angle rocheux dans la montagne. Pour l'occasion, elle arborait sa forme humaine de jeune vagabonde ainsi qu'un fin sourire de circonstance.


"Et ben alors mon grand, ce n'est plus vraiment un âge pour faire de l'escalade tu sais..."

Le démon et le vieillard s'arrêtèrent pour détailler leur interlocutrice. Le démon concentrant ses sept yeux sur "l'humaine" devant lui. S'appuyant de ses deux mains sur son long bâton, le Chevalier prit la parole.

« Bien le bonsoir jeune fille. Je ne m'attendais pas à vous voir ici. C'est un endroit dangereux vous savez ?»

Nihel fît un sourire poli à la jeune fille, son regard semblant briller de la même manière que celle de son démon, partageant sa vue avec ce dernier, la jaugeant.

"_Mais puisque vous êtes ici. Que diriez vous de faire un bout de chemin avec le vieillard que je suis ? Nous pourrons ainsi discuter de la suite de notre collaboration.
_Ç'aurait été avec plaisir, seulement-"

Le sourire poli qu'affichait l'Ancienne déguisée disparut soudainement pour laisser place à une quinte de toux fulgurante qui la plia en deux. S'appuyant à la paroi de roche, Emmy ne parvint à contenir que quelques instants la corruption qui s'emparait d'elle avant d'éructer à nouveau une bile noire amère qui coula entre ses lèvres puis sur le gant duquel elle s'essuya. L'apparente humaine se releva ensuite, réprimant un frisson avant de reprendre un semblant de contenance malgré son teint soudainement très pâle.

"Seulement je ne crois pas que ce soit le meilleur moment. J'ai des débuts de semaine... Difficiles ces derniers temps."

Malgré la fièvre qui venait de s'abattre sur son esprit et les douleurs qui s'emparaient de son corps, Emmy tentait de laisser transparaître le moins possible le changement qui s'opérait dans son être. Seulement, pour la cinquième fois depuis sa rencontre avec l'érédar une graine de corruption était sur le point d'éclore. Et pour la cinquième fois, ses racines trouvaient lentement mais sûrement leur chemin vers son cœur déjà assailli.

La main toujours posée sur la roche, le corps voûté vers l'avant, l'Ancienne dit entre deux souffles :


"_Pourquoi est-ce que tu... Ne rentrerais pas chez toi... J'ai laissé un message... A trois de tes petites vaillantes..."
_Oui, oui, je l'ai bien reçu, très énigmatique mais j'imagine que cela ne devrait guère m'étonner ! Après tout c'est votre spécialité n'est-ce pas ?"

Difficile de dire s'il jubilait ou s'il partageait la peine de l'Ancienne, mais Nihel la fixait avec un sourire ambigu. L'Observateur lui ne prenait pas la peine de cacher son ricanement malsain, échangeant quelques mots en eredun avec le démoniste.

« Elle est en train de perdre. »
« Nul n'y réchappe, Kelcor, tu le sais bien » Il continua en commun pour être compris de la renarde. « A ce rythme, même les personnes comme moi auront un Ancien protecteur »

Il offrit à Emmy un franc sourire, mêlant compassion et moquerie, avant de reprendre un air plus sérieux, pianotant sur son bâton.

« Toutefois, ce message que tu as laissé, ma chère, ne me dit pas ce qui effraie à ce point une Ancienne pour qu'elle en vienne à se sacrifier ainsi. Toute Ancienne que vous êtes, vous succomberez et bien plus vite que vous ne le pensez. Aussi, faites machine arrière tant que vous le pouvez. »

Il marqua un temps d'arrêt, laissant l'atmosphère s'alourdir, avant d'ajouter gravement :

"_Car si la corruption arrive à son terme, même tes petits amis ne pourront plus te ramener. Tu seras un démon, ton lien avec le Rêve sera rompu et tu deviendras un enfant du Néant.
_Si tu es venu là pour énumérer des évidences... Tu as une raison de plus de repartir..."

En proie à des frissons fiévreux et à des sueurs froides que son illusion dissimulait -pour le moment du moins- l'Ancienne avait de plus en plus de difficultés à tenir la conversation. Ce qui ne l'empêchait pas de rester un brin sarcastique.

"J'ai été aussi explicite que le permettait le lien qui se crée entre mon esprit et le leur... reprit-elle avec moins d'aplomb, les mains portées à ses tempes. Ça ne t'arrive jamais de les entendre ? Griffer, hurler, rire... C'est à en devenir fou !"

Emmy s'effondra au sol, les bras croisés contre sa poitrine alors qu'elle sentait les nouvelles vrilles démoniaques enserrer son cœur et libérer dans tout son être la puissance du Néant. L'illusion s'effondra alors, révélant la renarde couchée contre la roche, les crocs serrés et le corps agité par les vagues de douleur qui se succédaient.

Le rejet de l'énergie démoniaque par sa nature quasi-divine ne se faisait pas sans mal : Ermeline pleurait de ses yeux noirs et écumait de ses babines retroussées, une bile aussi sombre que l'encre. Le démoniste et son serviteur pouvaient observer le processus, la corruption qui s'écoulait dans les veines de la renarde, la lutte de son corps pour conserver sa pureté déjà mise à mal et enfin l'aboutissement de l'éclosion de la graine de corruption : une cinquième queue noire et malingre, fouettant l'air et rejoignant les autres qui encadraient celle rouge en panache de l'Ancienne.


"Tu ne comprends pas ?!" cracha-t-elle après s'être péniblement relevée.

Que ce soit la douleur ou la corruption qui la rendait agressive, Ermeline s'était ramassée sur elle-même, prête à bondir. Sa gueule écumante arborait un rictus plein de crocs et ses six queues ondulaient dans l'air. Autour de Nihel, il semblait qu'une nouvelle nuit -qui n'avait rien à voir avec celles d'Azeroth- tombait soudainement, accompagnée de volutes de brumes verdâtres.


"Je ne peux pas faire machine arrière ! Si je lutte ouvertement contre eux, je perd le peu de confiance qu'ils me donnent. Si je fuis ils me rattrapent et accélèrent la corruption. Et si vous m'aidez, vers qui ils vont se tourner à ton avis ?!"

Le vieil homme se redressa, ne laissant rien transparaître de son inquiétude ou même de sa crainte que la situation ne dégénère, sachant se tenir face à un prédateur éventuel. Il ne montrait ni crainte, ni signe d'agressivité, se tenant droit et digne face à la Renarde qui devait souffrir comme jamais. Kelcor profita que l'illusion soit levée pour scruter les alentours, à la recherche d'autres présences magique, dissimulées ou non. Laissant le soin à son maître de répondre à l'Ancienne, d'un ton presque paternel.

« Tu joues à un jeu que tu perdras. Peu importe les informations que tu es capable d'acquérir, elles ne valent pas ton pouvoir et le soutien que tu pourrais apporter en combattant à nos côtés. Pire encore, elles ne valent pas de t'avoir comme adversaire. S'il s'agit d'un désir sincère de porter assistance à tes camarades cela ne justifie pas un tel sacrifice et si tu agis ainsi car tu as quelque chose à prouver, tu as déjà démontré ta valeur. »

Il soupira, levant une main en signe d'apaisement avant de se tourner à demi, ne voulant pas laisser son dos à la merci de l'Ancienne. Sur le départ, il attendait le rapport de son observateur avant toute décision, se permettant une ultime remarque à la Renarde :

"_Que l'on t'aide ou non, dès que tu leur appartiendras, ils se tourneront de toute façon vers nous. Réfléchis-y tant que tu as encore le choix.
_Quatre graines ! aboya l'Ancienne pour rappeler l'humain avant qu'il parte. Quatre graines doivent encore éclore avant qu'ils me remettent dans leur machine. C'est bien assez de temps pour retrouver cette laisse magique... Et quand je l'aurais, tout ça sera terminé !"

Au ton employé, on pouvait évidemment penser que ce qui se terminerait ne seraient pas les mauvais jours. Et peu après ces paroles, l'Observateur put repérer parmi les illusions dont Ermeline enveloppait la scène des apparitions plus tangibles, des flammèches vertes qui s'agglutinaient aux pieds du démoniste avant de prendre forme. Dessinant d'abord des cercles évoquant des pièges à loup, le feu se dispersa ensuite en petites silhouettes, vraisemblablement des rongeurs, qui se précipitèrent dans les pièges dans lesquelles elles restèrent coincées, se débattant, aux pieds du démoniste qui semblait tout puissant devant elle. Les mâchoires d'un piège de feu bien plus imposant se dressèrent alors devant le vieil homme, prêtes à claquer sur lui.

Son sang bouillonnait, il voulait goûter à ce pouvoir Ancien, corrompu par la Légion, il voulait se laisser consumer pour mieux l'apprivoiser et le faire sien, comme il l'avait déjà fait par le passé, comme il l'avait déjà fait pour ces démons qu'il avait combattu par le passé. Il était venu sans témoin pour pouvoir laisser libre cours à son pouvoir et à ses envies. Le vieil homme leva la main, mais pas en signe d'apaisement cette fois, une pointe sortant de l'anneau à son doigt. Il se mit alors à serrer le poing pour faire perler son sang, ce dernier se mettant à bouillonner et à former un bouclier écarlate autour du démoniste. Il se laissa happer par le piège de flamme pour en jauger l'intensité et la puissance. Il ne resta toutefois pas longtemps dans ce piège, une puissante déflagration venant disperser les flammes gangrenées, laissant réapparaître le démoniste ainsi qu'un diablotin de bonne taille juché sur son épaule, les mains encore fumantes.


"Bien, donc j'imagine que tout est dit. Puis-je me retirer Ô Ancienne protectrice des malheureux égarés de mon genre ou voulez-vous encore tester la valeur de votre humble serviteur ?".

Il s'inclina respectueusement bien que le ton employé transpirait le sarcasme et l'insolence. Il ne quitta pas l'Ancienne des yeux, restant sur ses gardes

"Ta valeur ? Est-ce que tu me prends pour Goldrinn ? se moqua la renarde, dont le rictus noir s'élargissait à mesure que les illusions déformaient sa silhouette. Si je devais tester quelque chose chez toi, ce serait ton discernement et ton utilité. Tu veux m'aider alors aide toi toi-même !"

Investie d'un pouvoir contraire à sa nature, que son corps rejetait et que son esprit ne maîtrisait pas, Ermeline exsudait ce surplus de puissance magique de la seule manière qui lui était connue : en donnant corps à ses pensées. Et Nihel et son démon pouvaient voir que l'Ancienne avait là beaucoup d'énergie démoniaque à évacuer.

Le visage de la renarde se distendait et se déchirait comme un rideau pour révéler une vision d'apocalypse qui remplaça rapidement le paysage de Feralas autour du démoniste. Ce dernier aurait pu se croire en Ombrelune, où le vert et le noir se disputaient une terre aride déchirée par le feu et un ciel voilé de nuages chargé d'éclairs. Des météores perçaient régulièrement cette voûte, s'abattant sur le sol craquelé au rythme du sang qui battait aux oreilles de l'animal rendu fou. En arrière-plan de tout ça, Nihel pouvait entendre un raclement constant de griffes et remarquer que les étoiles à l'horizon étaient en fait une multitude d'yeux les observant.
L'Ancienne possédée se tenait à bonne distance, séparée du vieil homme par des geysers de feu bien réels.
Et puis il y avait quatre renards de feu et d'ombre qui fondaient sur lui, portant la voix hachée de leur créatrice :


"_...contrôle rien...
_...quelque chose à faire...
_...si tu veux quitter mon tourment...
_...que ça s'arrête... Que ça s'arrête !"


"Le discernement est ce qui permet aux miens de subsister, je vous remercie de votre sollicitude mais je me suis déjà aidé moi même, Ancienne.

Le vieil homme soupira, comme résigné, sa voix s'éleva doucement dans les airs, faisant résonner des mots de pouvoir dans une langue aujourd'hui corrompue. "Revos ill ok mordanas." La charge des créatures fît réagir le vieil homme qui invoqua une petite nuée de diablotins chargeant les renards enflammés pour littéralement exploser dessus et dissiper la magie qui les maintenait en place "Archim maz naztheros". L'épiderme du démoniste commençait à noircir en plus de ses veines. Ses yeux se nimbant de flammes verdâtres. Il s'avançait lentement vers la renarde, laissant ses diablotins se débattre dans les flammes gangrenées.

L'Ancienne, que la présence des petits diables rendait plus folle encore, modifia ses illusions qui enveloppèrent alors les démons caquetants, afin de les leurrer et les pousser à se faire sauter les uns contre les autres. Enragée, elle fouettait le sol de ses queues en hurlant aux séides de la Légion de ne pas l'approcher. Un avertissement qui valait maintenant aussi bien pour Nihel.


"Archim xi ante maz-re". La peau du vieil homme se mit à suinter d'Ombre, enveloppant, finissant par couvrir totalement son corps dans une espèce de chrysalide noire aux reflets verdâtres, seules restant visibles ses prunelles enflammées. Il s'arrêta à une quinzaine de mètres de l'Ancienne. "Mishun le nagas". La chrysalide d'Ombre semblait se déformer petit à petit, se craquelant. Un sceau apparut sur le front du démoniste. Le bout de ses mains se changea en griffes acérées, dans son dos poussa une paire d'ailes ombreuses dont la membrane semblait en lambeaux.

Si d'ordinaire Nihel pouvait paraitre usé par l'âge et la fatigue, il n'en était plus rien sous cette forme. Se tenant droit, atteignant les deux mètres dix, il restait à bonne distance de l'Ancienne. Immobile et silencieux. Il ne fallut toutefois que peu de temps à la renarde pour se rendre compte de la supercherie : Le vieil homme avait canalisé l'énergie qu'elle avait libérée pour mettre en place une brève illusion de lui-même, gagnant quelques secondes pour pouvoir se glisser dans le dos de la renarde, laissant ses griffes glisser le long d'une de ses queues corrompues. La renarde laissa échapper un jappement surpris. Le contact était électrique, corruption contre corruption, chacune essayant de prendre le dessus sur l'autre. Le démoniste ne manqua pas de reprendre une certaine distance d'un bond en arrière accompagné d'un puissant battement d'aile dès que la renarde l'eut remarqué.

"_Je peux t'aider à contrôler cela, Renarde. A ne plus en souffrir et à ne plus la laisser s'étendre à ton âme.
_Alors cesse de tergiverser et viens ! Je ne me cache pas de toi que je sache !"

De la même façon qu'elle ne voyait que des démons tentant de la cerner là où il n'y avait que Nihel qui se défendait d'elle, les paroles d'Ermeline étaient en totale contradiction avec ses gestes :
Alors qu'elle exhortait le démoniste à la débarrasser de la douleur qui lui vrillait le crâne, elle lançait contre sa silhouette métamorphosée de grands coups de griffes et de crocs. Franchissant alors la distance qui les séparait, les flammes vertes montaient à l'assaut du vieil homme transformé, projections brûlantes des coups portés par la renarde dans le vide.

Et après avoir encaissé cette attaque, Nihel put voir la silhouette de la renarde s'évaporer devant lui avant qu'un poids ne s'abatte vivement dans son dos.


"Tu es nouveau dans mes cauchemars, toi, jubila l'Ancienne perdue entre la réalité et ses illusions. Peut-être que te tuer me rendra un peu de sanité." dit-elle avant de lancer ses mâchoires contre la nuque du démoniste, étau sauvage qui le plaquait au sol.

C'est un rayon violacé qui vint interrompre l'action de la renarde, transperçant une aile du démoniste pour l'atteindre, souillant sa gueule affamée de son sang écarlate. Le sortilège du démoniste fît tout de suite son effet : Une terreur venant des profondeurs de l'âme de l'Ancienne la paralysa. Peut être un sursaut de conscience ? Un instant de lucidité où elle pût réaliser ce qu'elle était en train de devenir ? Elle n'eut pas vraiment le temps d'y penser. Kelcor ayant prit ses distances pour analyser les flux de magies animant l'Ancienne tira une salve de rayons oculaires dans le dos de la renarde en visant son cœur.
Il ne voulait pas la blesser, non. Ce que cherchait à faire Nihel était bien plus simple : Affaiblir l'emprise de la corruption sur l'ancienne. Qu'elle puisse prendre le dessus sur les instincts démoniaques et les innombrables chuchotements qui la torturaient mais surtout, faire disparaitre cette faim qui pousse à la violence. Frappant du pied et donnant une impulsion avec ses ailes, il profita de l'affaiblissement temporaire de la renarde pour se défaire de son étreinte. Reprenant une incantation, il relâcha un puissant feu de l'âme vers le visage de l'Ancienne pour l'étourdir davantage, ce qui la fit reculer avec un jappement sourd.

Des diablotins se formèrent à partir des retombés de la détonation, chacun se dépêchant de courir pour se positionner en cercle autour de la renarde. Les petits démons déposèrent chacun un cristal violacé au pied de la démone qui reprenait ses esprits. Les rayons oculaires de Kelcor quittèrent leurs cibles pour se positionner sur les cristaux, formant alors une cage autour de l'animal.


"Nous allons pouvoir nous y mettre maintenant que tu es calmée ?

La renarde s'ébroua, reprenant ses esprits. L'excès d'énergie démoniaque dissipé, le voile noir sur ses yeux s'était levé et elle pouvait maintenant faire le point sur ce qui se passait réellement autour d'elle puis mettre fin aux illusions nées de son esprit tourmenté. Le ciel nocturne d'Azeroth reprit place au dessus de la tête des deux interlocuteurs et le paysage de la montagne de Féralas reparut à leurs yeux, quoique légèrement malmené par leur affrontement bien réel.

"Oui... lâcha finalement Ermeline dans un souffle. De quelle façon comptes-tu t'y prendre ?" reprit-elle du ton plus posé qu'on lui connaissait.

Avisant l'entrave magique autour d'elle, l'Ancienne n'envisagea pas de signaler au démoniste qu'elle n'était plus une menace et qu'il pouvait donc baisser cette protection. C'était exactement le genre de ruse maladroite que l'on attendait d'une renarde et elle valait mieux que ça.

La forme démoniaque du démoniste s'évapora en une brume vaporeuse aux reflets vert-jaune. Cela donnait l'impression d'une cape qui se défait, soufflée par le vent. Nihel resta silencieux un moment, reprenant son souffle et ses esprits. La transformation bien que brêve semblait avoir fortement affecté le vieil homme qui reprit ensuite une démarche lancinante en se rapprochant de l'Ancienne, un fin sourire aux lèvres.


"Et bien c'est très simple : Je vais t'apprendre à contrôler ces énergies, je vais t'apprendre à être démoniste."
Revenir en haut Aller en bas
 

[Coop Nihel] Cultiver la corruption

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Deck skaven] Corruption
» Un problème de corruption de sauvegarde sur Mass Effect 2 PS3
» PSX Doom TC survival coop sur skulltag!
» Coop sur WADs Custom
» Corruption / corruption / et corruption....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Compagnie du Loup Gris :: La Façade :: Aventures-