Forum de la guilde Compagnie du Loup Gris sur Kirin Tor - Alliance
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Explosion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ceralynde

avatar

Messages : 30

Feuille de personnage
Âge: 23

MessageSujet: Explosion   Jeu 9 Juil - 15:51

Quelque chose n'est pas normal. L'Institut est plongé dans une de ces ambiances que j'ai déjà vécu plusieurs fois : Le calme avant la bataille. Je ne sais pas si c'est l'instinct maternel ou simplement un sursaut de lucidité, mais je me précipite à l'étage où s'amusent les petits d'Antaria et de Ceinwyn. A peine arrivée que j'entends la porte en bas céder et un combat s'engager.

"Nous sommes attaqués !"

Je m'élance vers la porte verrouillée où se repose d'ordinaire le doyen, la déverrouillant par mes propres moyens afin d'y guider les enfants dans ce que je pense être un lieu sûr. Je sens une présence dans les ombres, un souffle sur ma nuque. Je me retourne vivement, dégainant ma lame courte d'un geste mainte fois répété et maîtrisé, pour effectuer un large balayage dans mon dos. Rien. S'il y avait une ombre, elle a déjà disparu. En me retournant, je découvre un satyre tenant par la main l'enfant de Ceinwyn et semblant plonger celui d'Antaria en transe. Je rompt sa concentration par un cri strident avant de m'élancer contre lui. Les actions s’enchaînent très vite, le démon se cachant derrière l'enfant de Lunargent, je parviens tout de même à placer une estocade qui vient se loger dans son épaule, en profitant pour réceptionner la petite dans mon bras libre. Je la dépose derrière moi et elle est très vite rejointe par l'enfant d'Antaria, pas encore sous l'emprise du démon. Je reste dans l'encadrement de la porte, l'empêchant de passer pour rejoindre ses "cibles". Je prend le temps de sourire au fils d'Antaria en lui demandant d'aller dans un coin de la pièce avec la petite afin de pouvoir me concentrer pleinement sur mon adversaire.

Je m'élance alors contre ce satyre, ne le frappant que d'une lame. Si je veux l'empêcher d'atteindre ses cibles, je dois contrôler ses mouvements. Je m'efforce donc de l'acculer. Très vite il effectue un pas de l'ombre pour se retrouver dans mon dos. C'est alors que ma lame courte vient mordre sa chair. Il me sous-estime et ne voit que les petits, je vais le lui faire regretter. Je tourne sur moi même pour lui asséner un violent coup de lame longue qu'il parvient à peine à esquiver. Mes coups pleuvent de nouveau et il recule, se protégeant tant bien que mal avec son cuir démoniaque. Je place mes lames l'une contre l'autre et d'un mouvement vif, j'enflamme la graisse présente sur mes lames en provoquant une étincelle. Ma gerbe flamme brûle le visage du satyre qui s'en retrouve déséquilibré. J'en profite alors pour me fendre d'un bond en avant, enfonçant ma lame enflammée droit dans la poitrine du démon qui ne cesse de rire tout en posant un genou à terre.

Alors que je lève ma lame pour l'achever, je sens une violente douleur dans ma poitrine qui manque de me faire perdre l'équilibre. Je me recule alors, prise d'une violente quinte de toux. Ce démon ne m'a pas touché une fois et c'est moi qui crache du sang ? Le satyre se relève, se débarrassant de mon épée. Les blessures que je lui ai infligée semblent se refermer d'elle même. Il ne perd pas son temps et contre-attaque, se servant de ma lame contre moi. Il semble avoir très vite compris comment s'en servir. Ses mouvements provoquent des gerbes de flammes gangrenées que j'évite avec difficulté. Même s'il semble plus puissant, il reste plus lent que moi. Je m'élance après son mouvement pour l'embrocher de nouveau.

"-MMhh !"

Je reconnais un cri étouffé d'un des deux enfants, mais trop tard. Je trébuche, quelque chose semblant avoir agrippé mes chevilles au moment d'attaquer et c'est une fois ventre à terre que je sens une lame se loger violemment dans mon dos, me traversant de part en part. Les flammes continuent de danser le long de la lame, me brûlant, cautérisant les plaies. Très vite, c'est mon corps entier qui subit cette douleur intense. Coincée ainsi au sol, je ne peux que l'observer retourner à ses proies. Non, je ne peux le laisser faire ça. J'ai ma fierté et elle est bien plus forte que cette petite blessure. Je me relève en poussant un cri mêlant fureur et douleur avant de m'élancer vers le démon. Ma vision est trouble mais tant que je peux le distinguer, ça ira.

Je suis repoussée en arrière, une intense douleur dans mon bras gauche alors que je chute en arrière. Je sens quelque chose qui m'immobilise au sol, des mains. Je ne saurai dire. Il me parle apparemment mais je n'entends rien. Il brandit quelque chose qui ressemble à un bras. Mon bras. Il rit toujours mais je ne l'entends pas. J'ai froid, cet enfoiré maitrise le givre également ? J'essaie de bouger mais mon corps ne répond plus. Il finit par se détourner de moi, guidant les enfants au travers d'un portail. J'essaie de hurler mais aucun son ne sort, ou je ne l'entend pas. Où va tu ? Tu regretteras de m'avoir laissée là ! je te retrouverai ! Je... !


*Détonation*

Revenir en haut Aller en bas
Aloìs d'Anversval

avatar

Messages : 26

MessageSujet: Re: Explosion   Ven 10 Juil - 17:32

La Lame d'ébène tenait la Citadelle de la Couronne de Glace depuis la défait du Roi-Liche, voilà quelques années, et si elle n'y avait plus mis les pieds à la suite de ces affrontements, elle n'était jamais réellement loin. Aux aguets, après tout, elle se plaisait à dire qu'on ne savait pas quand la vigilance de ces pâles copies de Chevaliers de la Mort allait vaciller, immobile, son esprit attentif au moindre tressautement dans sa perception, l'ancienne mage devenue Chevalier de la Mort se couvrait peu à peu de glace au fil des années sans que cela ne semble la déranger. "Née-du-givre". Elle avait choisi elle même ce nom, quelle meilleure façon de l'illustrer que celle-ci.

Plusieurs objets l'entouraient, certains plus précieux que d'autres, fragments d'armures, pendentifs, lettre dont le papier avait fini par devenir un simple support pour la glace des environs, tout ces objets, du plus classique au plus farfelus n'avaient qu'un objectif, servir d'Ancre à sa veille. Ils avaient appartenu ou étaient imprégnés de la présence de certaines personnes, de certains lieux, aidant la gnome à focaliser son attention de façon plus ou moins importante selon les instants et les perturbations.

Au fin fond d'une annexe anciennement utilisée par le Fléau et libérée de son emprise par le temps, elle fronçait les sourcils, les yeux toujours clos. Quelque chose venait d'attirer son attention, l'un des objets, une sorte de cristal bleuté légèrement brillant, pulsait à peine dans l'obscurité de la cavité ou elle s'était recluse. Un événement "anodin" ou presque, mais elle prenait soin d'accorder toute son attention à chaque fois que cet objet en particulier réagissait de la sorte, son murmure résonnant dans le vide de la pièce.

- Dans quel affaire traînes-tu encore ?...

Les autres objets semblent devenus inerte alors que le cristal intensifie sa radiance, reflet de la volonté portée de la gnome à accentuer sa perception, son expression évoluant de l'intérêt presque curieux à l'inquiétude, si elle pouvait encore en ressentir réellement. Le cristal vibrait à présent alors qu'un léger vent se mettait à souffler dans la pièce, la dorénavant éternellement jeune gnome venant poser sa main gantée d'un tissus élégamment bleu sur la lame à ses côtés. Un mauvais présentiment la tenaillait, comme si "cette fois", était différente.

- Agressive... Mais pas comme d'habitude...

Si elle ne pouvait pas percevoir avec exactitude ce qu'il se passait, elle n'en sentait pas moins l'énergie vaciller à présent, jusqu'à ce que...


Elle rouvrit soudainement les yeux, comme si elle venait de recevoir une gifle alors que le lien se rompait. L'énergie magique qu'elle focalisait dans le sort se libérant dans la pièce à cet instant précis, repoussant les quelques objets un peu plus loin et chassant la glace qui s'accumulait sur sa robe, l'espace d'un clignement de cil et d'un petit flash violet, la gnome et sa lame avaient déjà disparu, ses pas résonnant dans le couloir menant à la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
 

Explosion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Explosion à Hurlevent]
» Une explosion en Elwyn ?!
» Nabcast : l'explosion - ravage dans le terrier
» Actualité - Explosion chimique au Japon
» Tournois Pes-explosion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Compagnie du Loup Gris :: La Façade :: Aventures-