Forum de la guilde Compagnie du Loup Gris sur Kirin Tor - Alliance
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'autre monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abermalt

avatar

Messages : 323

Feuille de personnage
Âge: Cinquantaine

MessageSujet: L'autre monde   Ven 2 Aoû - 2:49

Après un bref voyage en griffon et quelques galopades sur ses quatre pattes, Tym se tenait dans l'immense cratère où trônait la Porte des Ténèbres, point de départ de nombres d'événements marquants en Azeroth. Vêtu de sa tenue d'aventurier -avec l'indispensable chapeau de voyage- le worgen posait d'un air solennel devant le portail tourbillonnant d'énergie.

L'Explorateur, enthousiaste parmi les enthousiastes entamait une longue tirade à l'adresse de tous :


"_Mes amis, nous voici devant le grand portail, la Porte des Ténèbres. Un puissant lieu de magie capable d'ouvrir un passage entre les mondes. Un monde encore inconnu s'offre devant nous et nous avons enfin la chance de partir à sa découverte. Nous en courrons chaque parcelle, en déterrerons chaque trésor, en-
_Je vous le dis tout net, on traverse pas ça, gronda Tam. T'as vu ce portail ? C'est de l'énergie démoniaque. Ça pue. Je passe pas là-dedans.
_On a pas vraiment le choix de toute façon...
_C'est vrai, et pensez plutôt aux merveilles qui nous attendent de l'autre côté ! Les paysages, les créatures formidables, les...
_Démons, parait que y a beaucoup de démons à tuer, tenta Tym en tirant sur la fibre guerrière.
_Alors j'en tuerais beaucoup.
_Et ben voilà."


Une fois la décision prise à l'unanimité, le gilnéen s'avança vers le grand portail, y trempa son bâton de marche juste pour voir et -puisqu'il ne se passait rien d’intéressant- se lança d'un bond dans le tourbillon magique.
Plus qu'une sensation de mouvement, c'est une impression de chute qui le saisit durant son voyage alors que les flux d’énergies qui le transportaient dans le Néant filaient devant ses yeux.
L'arrivée brusque de l'autre côté fit chanceler le worgen qui se rattrapa sur sa canne et releva son chapeau en même temps que son regard sur le nouveau paysage qui l'entourait. La première chose qui lui sauta aux yeux, ce fut le ciel qui le laissa pantois et lui fit lâcher un rire ravi suivi d'un "Waaoooh" impressionné.

"_Regardez moi ça ! Encore d'autres mondes en vue au loin là-bas ! Et des courants cosmiques juste au dessus de notre tête ! Nous sommes au seuil du Néant !
_Est-ce que c'est normal que ces pans de roche flottent ?
_L'air est sec et poussiéreux, on doit être dans un désert...
_Nous avions déjà vu les ruines de civilisations perdues, mais ça mes amis c'est un monde en ruines... Admirez sa beauté tragique, alors que ses dernières parcelles de terres habitables voguent dans le Néant tel un vaisseau sinistré... C'est tellement excitant !
_La porte est plus grande de ce côté ci ! remarqua Tym en faisant un tour sur lui-même. C'est bizarre ça, je me demande ce qu'il s'est passé quand ils ont essayé de faire passer des choses trop larges pour la sortie...
_De toute évidence les lois de l'espace et du temps n'ont pas d'emprise sur cet endroit. J'en connais qui en serait fort contrarié.
_Silence ! Vous entendez ça ?" gronda le worgen alors que ses oreilles cillaient. Plus loin, au bas des escaliers qui descendaient devant eux résonnait la clameur du combat.

Un rictus mauvais sur les babines, il rengaina son bâton et dévala les marches de pierre quatre à quatre, ventre à terre, approchant la mêlée à toute vitesse. Des gangregardes et quelques autres démons qu'il n'avait jamais vu étaient engagés dans le combat, ça ne s'annonçait pas insurmontable. Du moins c'est ce qu'il crut jusqu'à comprendre à quel point les démons étaient grands par rapport aux défenseurs de la porte.


"_En avez vous déjà vu d'aussi immenses ? s'enquit l'Explorateur
_Jamais vu, jamais vaincu non plus d'ailleurs...
_Y a un début à tout !"

Dégainant bâton et rapière, le gilnéen bondit pour se joindre à la mêlée, jouant de ses acrobaties et de ses affinités avec les ombres afin d'éviter les coups des grands démons tout en infligeant lui-même des dégâts considérables. Chose étrange pour lui, Tym remarqua que parmi les défenseurs se tenaient des membres de la Horde et de l'Alliance qui, même s'ils gardaient leurs distances entre eux, combattaient de concerts les envahisseurs démoniaques. Il ne se rappelait pas avoir déjà vu ce genre de chose, et encore moins y avoir participé.

Le harcèlement quasi constant de la Porte par la Légion garantit à l'enthousiasme combattant de Tam de ne pas s'essouffler. Son corps par contre ne pouvait tenir le rythme éternellement et lorsque le gilnéen comprit que dans cette région le jour ne se lèverait pas pour lui annoncer quand prendre du repos, il était déjà complètement épuisé et il s'en alla rejoindre la sûreté des tentes pour prendre un peu de sommeil...
Revenir en haut Aller en bas
Abermalt

avatar

Messages : 323

Feuille de personnage
Âge: Cinquantaine

MessageSujet: Re: L'autre monde   Sam 10 Aoû - 1:52

Sous l'influence de Tam qui s'en donnait à cœur joie contre les démons venus toquer à la Porte, le jeune worgen avait passé deux jours de plus parmi les défenseurs. Et ce n'est que lorsque la faim du loup fut repue -pour un moment- que Tym se renseigna sur ce qui se trouvait plus loin dans ce désert rocheux qu'on appelait la Péninsule des Flammes Infernales.


"_Il y a des villes et des villages dans la région ? Ça m'a l'air assez... Inhabituel ici.
_Tseh, c'qu'est inhabituel p'tit gars c'est de voir un worgen passer de ce côté-ci d'la porte, plaisanta le nain responsable des griffons. Qu'est-ce qui t'amène dans le coin ? Y faut s'attendre à un nouveau débarquement en force ou bien ?
_Euh... Non, on vient pour acheter des minerais qu'on trouve qu'ici. Et pour visiter, oui, concéda le gilnéen à l'Explorateur sous son crâne.
_Visiter les ruines de Draenor, hein ? T'es pas vraiment renseigné sur le coin, gamin... Quoiqu'il en soit, j'peux t'filer un griffon pour le Bastion de l'Honneur. C'est l'coin l'plus sûr d'la région et tu pourras commencer à faire tes emplettes.  Mais m'est avis qu'tu devras te balader bien plus loin pour trouver tout c'qu'y t'faut.
_Ne vous en faites pas maître nain, c'est chose prévu." assura l'Explorateur, tout sourire.

Avec un petit hochement de tête, le nain fit amener un griffon pour le gilnéen qui reprit forme humaine. Et tandis que le jeune homme enfourchait la bête, le griffonnier lui expliqua brièvement qu'il n'aurait qu'à la laisser filer et que puisqu'il ne connaissait pas la région il valait mieux qu'il ne change pas de cap, au risque de mener sa monture droit dans le Néant.
Après quelques remerciements et salutations, le griffon décolla avec son cavalier et de là-haut Tym put contempler le paysage de la péninsule. Ça ne payait pas de mine et l'horizon n'offrait en majorité que ruine et désolation mais ce qui était intéressant c'est que cet horizon se désagrégeait du côté ouest, là où les énormes blocs de roches flottaient docilement.
Rongé par la curiosité, l'Explorateur finit par prendre les rênes du corps du gilnéen et, par extension, celles du griffon. Tirant un grand coup sur le côté, il força la bête à virer puis à vriller dans la direction de la déchirure terrestre. Tym était très mauvais cavalier quand il s'agissait de créatures ailées et avait tendance -à raison- à paniquer lorsqu'il s'engageait malencontreusement dans ce genre d'acrobaties.
L'Explorateur n'était pas meilleur pilote, mais lui il s'en fichait.

C'est donc avec de grands cris paniqués que le griffon se mit à voler vers les rochers flottants et avec de grands cris d'euphorie que son cavalier fut porté au bord du monde détruit.


"_N'avez vous jamais rêvé de voir ce qu'il y avait au-delà du monde lui-même ?! Ne trouvez vous pas cela exaltant ?!
_Le nain avait dit...
_Si tu nous tue pas tous, c'est moi qui te tues !
_Pffft... Vous me remercierez de ne pas vous avoir laissé ignares des merveilles d'entre les mondes." conclut l'Explorateur alors que le griffon terrorisé zigzaguait entre les roches toujours plus énormes qui voletaient pesamment à leur rencontre.

Au dessous d'eux le sol disparaissait dans le Néant en falaises vertigineuses. Le griffon se stoppa alors dans un grand battement d'ailes, ne pouvant se résoudre à aller plus loin. Tym ne pouvait pas vraiment en blâmer la bête, car de son côté Tam avait une réaction similaire, hurlant qu'ils ne devaient pas aller plus loin qu'il n'y avait rien de bon là-bas, que ce n'était pas fait pour eux. L'Explorateur pour sa part s'était perdu dans sa contemplation, car à perte de vue s'étendait devant eux et en dessous le grand vide d'un noir d'encre, parsemé d'étoiles scintillantes et parcouru de courants cosmiques à côté desquels les aurores boréales du Norfendre auraient fait pâle figure.  


"Ainsi, sous la terre il y a le ciel... Quelle vision puissante, poign-"

L'Explorateur n'eut cependant pas le temps de finir sa phrase que Tam fit brusquement irruption pour prendre le contrôle et entamer une rapide transformation en worgen. Tirant de toutes ses forces sur les rênes, il amena le griffon abasourdi à faire demi-tour. Ce brusque passage à un cavalier plus bestial fut cependant loin de calmer la monture qui se mit à virevolter en tous sens, en direction du continent. L'ennui était que plus la bête se débattait pour échapper au prédateur sur son dos, plus férocement ce dernier s'agrippait.

Ainsi le vol jusqu'au bastion fut aussi rapide que chaotique, se terminant lorsque le worgen heurta une arche de pierre qui l'assomma sur le coup, roula à terre avec fracas et que le griffon alla se terrer dans les écuries du fort, en bousculant tous les passants...
Revenir en haut Aller en bas
Abermalt

avatar

Messages : 323

Feuille de personnage
Âge: Cinquantaine

MessageSujet: Re: L'autre monde   Dim 18 Aoû - 3:41

A son réveil, Tym se rendit compte qu'il se trouvait sur le lit d'une chambre d'auberge. Une draenei s'affairait à mettre de l'ordre dans une trousse de premiers soins sur sa table de chevet. En se redressant, il passa une main sur sa tête encore douloureuse et gronda en sentant les bandages qui la cerclaient, attirant l'attention de la secouriste.

"_Du calme, du calme, dit-elle d'une ton doux, mais ferme. Nous n'avons pas l'habitude de recevoir des worgens, ici... Une chance qu'on ne vous ait pas pris pour une bête sauvage, car c'est exactement ce dont vous aviez l'air sur ce griffon...
_Hrmf... Oui... J'ai jamais été très bon cavalier quand il s'agissait de voler... On est arrivés au Bastion ?
_Exact. Puis-je vous demander ce qui vous amène ici ? Ça fait longtemps que nous n'avons pas reçu de soldats nouvellement affectés, et vous n'avez de toute façon pas l'air d'en être un, constata la draenei en faisant rouler entre ses doigts le chapeau d'aventurier du gilnéen.
_Hrmm... On venait pour trouver du minerai... Des minerais exclusifs à l'Outreterre..." répondit Tym en se massant les tempes.

Ce n'était pas seulement le choc qui lui donnait la migraine, c'était aussi la dispute qui couvait dans son esprit :


"_T'aurais pu nous faire tuer ! Donne moi une bonne raison de pas te déchiqueter ici et maintenant ! aboyait le grand loup noir, encore furieux.
_Excusez moi, l'animal. Mais c'est vous qui avez fait paniquer le griffon, se défendait l'Explorateur, offensé. Sans vos grondements et vos hurlements intempestifs, j'aurais eu la situation tout à fait sous contrôle.
_Sous contrôle ?! Tu étais en train de nous jeter dans le Néant ! Attiré par les étoiles comme un moustique par une loupiote !
_Oooh... Le Néant, c'est comme ça que vous l'appelez ? Vous savez, je trouve que c'est un nom très peu approprié au regard de la myriade de mondes qu'il pourrait abriter... Imaginez seulement la pléthore de paysages et de vies que l'on peut y découvrir ! Si le Néant est aussi infini qu'il le prête à penser, alors le nombre de possibilités est... Dément, si j'ose m'exprimer ainsi."

Tam dévoila un peu plus ses crocs, grondant alors qu'un éclat de rire lointain se faisait entendre à la suite des dernières paroles de l'Explorateur. Celui-ci affichait un sourire satisfait à son interlocuteur bestial : ça lui prendrait du temps de courir après le sanguinaire pour s'assurer qu'il ne rôdait pas trop près, attiré par l'appel de son nom.

"Ose encore une fois et je te déchire en lambeaux de souvenirs..." grogna Tam avant de se détourner.

Retrouvant son sourire d'enthousiasme inébranlable, l'Explorateur alla retrouver l'hôte original de cet esprit dérangé.


"_...prétends pas connaître tous les minerais que l'on trouve en Draenor, mais cette liste devrait être assez exhaustive. Je sais que le gangrefer est très commun dans les mines de la région, expliquait la draenei au worgen qui s'efforçait d'être attentif. A vrai dire j'ai cru comprendre qu'il devenait un problème et que l'on devrait bientôt se séparer d'une grande partie de nos stocks... Allez voir à la mine au nord, en dessous du bastion. Peut-être qu'ils vous en cèderont.
_Oh d'accord... Merci dans ce cas, dit Tym avec un sourire. On va y aller tout de suite !"

Et après que la draenei lui ait rendu son chapeau, non sans avoir demandé à trois reprises s'il était bien sûr de se sentir rétabli, le gilnéen la remercia pour ses bons soins, lui promit de lui préparer une tarte et fila hors de l'auberge. Direction la mine.

**

"_Gangrefer, éternium, adamantite, khorium... C'est un peu tous les minerais exploitables sur ce monde t'sais p'tit. Du moins sur ce qu'il en reste, commenta le contremaître responsable des opérations minières en voyant la liste que lui tendait Tym. Le nain avait été amusé de voir le jeune homme se pointer avec son chapeau d'aventurier qui dissimulait très mal les bandages sur sa tête. Et évidemment il avait entendu parler de l'entrée fracassante d'un étranger dans le Bastion. C'est la raison pour laquelle il ne le voyait pas comme un retard dans son planning mais plutot comme une curiosité à connaitre.
_On m'a dit qu'il y avait beaucoup de gangrefer ici...
_Beaucoup c'est pas peu de le dire, je pourrais même te dire qu'on en a trop. On se demande si on va pas devoir jeter tout ça dans le Néant d'ailleurs.
_Pourquoi ça ? questionna le gilnéen, interloqué par ce qui ressemblait à du gaspillage de ressources.
_T'sais p'tit, y a une raison pour laquelle on appelle ça du gangrefer. C'est qu'c'est bourré d'énergie démoniaque. Et si on l'traite pas correctement, il peut être nocif pour çui qui veut s'en servir, expliqua le nain avec la patience de celui qui enseigne les bases à un néophyte. L'problème c'est qu'on en trouve des tas et des tas ici. On pioche pour ainsi dire que d'ça. Alors on déblaye parce que ces messieurs dans leur forteresse ont peur d'l'influence néfaste qu'ça pourrait avoir de vivre juste au d'ssus de cette saleté. Z'ont peur qu'd'ici queques années leurs femmes s'mettent à pondre des bébés cornus, t'vois l'genre. Et comme on arrive pas à le traiter aussi vite qu'on l'extrait... Et ben on s'retrouve avec tout ces cailloux verts comme du vomi de démon sur les bras."

Le nain désigna un énorme benne de plomb un peu plus loin derrière lui.

"On l'range là-d'dans à défaut d'mieux pour l'moment. C'est du plomb, sanctifié exprès pour cont'nir la corruption. En plus cette saleté est un vrai aimant à démons, alors on veut pas prendre de risque. Surtout maint'nant qu'on a d'nouveau plus d'ennuis que de p'tits rigolos pour nous en débarrasser. Mais vas-y sers toi, y t'en faudra deux pépites pour faire un bon lingot."

En soulevant le couvercle de la benne, Tym fronça les narines et plissa les yeux. Il ne s'attendait pas à ce que le minerai brille de cette lueur verdâtre propre aux démons et, même en se sachant réceptif à l'aura malsaine qu'ils dégageaient, il ne put s'empêcher de se sentir mal à l'aise devant la quantité énorme sous son nez. Il y en avait vraiment beaucoup.

"_On va pas se trimballer avec ça sur le dos, dis ?
grognait Tam que l'idée n'enchantait guère.
_Il le faudra bien, ça figure sur la liste des minerais à récolter.
_En plus ça attire les démons, tu veux quoi de plus ?
_Je veux rien de plus, au contraire, je veux ça de moins.
_Bon, on en prend quatre, ça devrait faire deux lingots, ce sera bien, dit Tym en farfouillant dans la benne pour fourrer les plus volumineuses pépites dans son sac.
_Quoi ? Tu veux pas vider toute la benne tant qu'on y est ?!
_Ce serait stupide, ça nous alourdirait conséquemment durant le trajet.
_Tu veux savoir ce qui est vraiment stupide..."

Après s'être servi, Tym soupesa le sac sur ses épaules.

"_Ça m'a pas l'air trop lourd... pensa-t-il, satisfait.
_Moi c'est la corruption qui me pèse...
_Ça peut pas être pire qu'une nuit à Gangrebois de toute façon."

Estimant que cela devait suffire à clore la discussion, le gilnéen retourna auprès du contremaître qui, lui distribuait quelques ordres aux mineurs du Bastion.


"_Et donc le reste des minerais, vous savez où je pourrais me le procurer ? demanda-t-il en lui tendant à nouveau la liste préparée par la draeneï.
_Alors, montre moi ça... répondit le nain en relisant le bout de parchemin. L'adamantite ça d'vrait pas être un souci, les gnomes en raffolent. Ils ont un camp dans les Tranchantes, du moins s'ils l'ont pas encore fait sauter. Il lâcha un petit rire. C'est un minerai plutôt rare mais quand les gnomes aiment un truc y trouvent moyen d's'en procurer des tas. L'éternium ça s'ra plus dur par contre... L'avantage c'est qu'tu peux le trouver n'importe où, mais l'souci c'est qu'y en a peu. Il prit une pause pour réfléchir. Tu d'vrais tenter les marchés de Shattrath, si t'as pas peur des escrocs. Pour le khorium par contre, c'est une aut' paire de manches. C'est très rare et on l'cède pas n'importe comment. L'meilleur moyen d'en dégoter ce serait encore d'aller les voir les éthériens de Raz de Néant, y vendent tout et n'importe quoi sans trop s'soucier d'où qu'ça finira, mais encore une fois, y faudra poser les grosses bourses sur la table, ou bien poser les grosses bourses sur la table, si tu m'suis."

Tym hocha la tête, il n'était pas très bon négociant, mais il trouverait moyen de s'arranger. Après avoir remercié le nain pour ses précieux conseils, il retourna à l'auberge pour se renseigner sur l'itinéraire à suivre, s'acheter quelques provisions et préparer non pas une mais deux tartes pour ses bienfaiteurs du jour. Et comme la nuit et le jour ne semblaient toujours pas vouloir se distinguer l'un de l'autre dans la région, il décida d'aller se coucher une fois toutes ces tâches accomplies.
Revenir en haut Aller en bas
Abermalt

avatar

Messages : 323

Feuille de personnage
Âge: Cinquantaine

MessageSujet: Re: L'autre monde   Mar 20 Aoû - 5:14

Pour son départ du Bastion, Tym ne s'était étrangement pas vu proposé de griffon, et l'idée d'en prendre un ne lui avait pas non plus traversé l'esprit. Il avait par contre bien pensé à prendre des provisions pour le voyage et c'est avec un sac bien plein qu'il s'élança sur ce qui passait pour une route dans la péninsule. Galopant en forme worgen il prit la direction de l'ouest, qui devait le mener au marécage de Zangar.

"_La région est déserte et énorme, comment on saura qu'on s'est pas perdus ? demanda Tym qui s'était laissé distraire lorsqu'on lui avait expliqué la route à suivre. Il fallait dire qu'il avait tendance à trouver charmantes les dames qui lui prodiguaient des soins et appréciaient ses tartes.
_D'après leurs dires, le passage entre les deux régions est infesté de ronces énormes et de créatures dangereuses qu'ils appellent des "ravageurs".
_Woh... Et ils laissent des trucs pareils se balader sur leurs routes ?
_Je ne sais pas, peut-être qu'ils sont redoutables et donc très difficiles à déloger. En tout cas j'ai hâte de voir la tête de ces bêtes.
_Et moi j'ai hâte de la leur ravager." ricana Tam avec un sourire mauvais.

La route qu'ils suivaient les mena à passer près de ruines de bâtiments orcs qu'ils observèrent rapidement. On leur avait dit que les gangr'orcs n'étaient plus un problème dans la région depuis des années maintenant, mais la prudence restait de mise. D'autres menaces pouvaient très bien les avoir remplacé.


"_Eyh y a un... Truc sur le chemin, fit remarquer Tym lorsqu'il vit se placer au milieu de la route ce qui ressemblait à une mante... Mais avec des pinces et une queue de scorpide. On dirait un mantide de Pandarie.
_Sauf que nous ne sommes ni en Pandarie, ni même en Azeroth... Étrange.
_Je sais pas ce que c'est mais ça nous regarde méchant... gronda Tam. Et ça a des copains."

En effet deux autres créatures similaires vinrent rejoindre leur comparse, sortant d'un ravin pour bloquer le chemin au worgen qui s'approchait toujours au grand galop. Tym put distinguer alors leurs trois paires d'yeux rouge sang et la grande gueule garnie de crocs en pointe que les bestioles faisaient claquer en sa direction, avec des sifflements stridents.

"_C'est moche...
_Ce sera bientôt mort de toute façon.
_Je me demande comment ça se bat."

Sans ralentir son allure, Tym fonça droit sur les bêtes qui lui faisaient barrage. Sûres de leur coup, celles-ci levèrent leurs pinces et leurs gueules béantes, prêtes à déchiqueter l'inconscient qui leur fonçait dessus. Puis Tym arriva à leur contact et les lames de chitine s'abattirent, frappant à répétition, tranchant et tailladant, disloquant la silhouette canine qui ne se révéla être que des volutes de fumée noires. Aveuglées par la fureur de leur assaut et confuses de ne frapper que du vide, les bêtes ne virent pas le worgen juste derrière elles. Prenant appui sur son bâton comme on s'appuie sur une perche, celui-ci effectua une rotation autour de son arme afin de donner à ses pattes l'élan nécessaire pour renvoyer dans le ravin d'où elle était sortie la créature à sa droite. Dégainant ensuite sa rapière, il prit en joue les deux autres qui se tournèrent subitement en sa direction, claquant des pinces et des mâchoires.

Le worgen et les insectoïdes se jaugèrent un bref instant avant de s'élancer l'un sur les autres. La fente de la rapière fut déviée par les plaques de chitine, à la surprise du gilnéen qui ne s'attendait pas à rencontrer ce genre de résistance. Son étonnement lui valut de manquer de peu de se faire attraper par les pinces des bestioles, qui furent tenues en respect par un coup de bâton sur le crâne de chacune.


"_Il semblerait que leur carapace les rendent invulnérables à des coups portés par une arme conventionnelle, intervint l'Explorateur tandis qu'ils reculaient devant leurs adversaires, qui eux se bousculaient pour savoir qui frapperait le premier.
_On va prendre les armes moins conventionnelles alors !" rugit Tam.

Rengainant à la va vite la rapière, il porta un violent coup de patte à la mâchoire béante d'une des bestioles qui en avait profité pour approcher trop près. En ramenant son pied à lui, il dégaina le kriss rangé dans sa botte. Cette arme qu'il avait gagné au festival de la Rixe était dite capable de percer n'importe quelle armure si on y canalisait correctement les Ombres. C'était l'occasion de s'en servir.
Bousculant son semblable que le worgen venait de repousser, la deuxième bestiole se jeta sur sa proie pour la mordre férocement, mais ses crocs ne rencontrèrent que le vide alors que Tym s'était à nouveau jeté dans les ombres. Il en surgit derrière l’insectoïde, de fins volutes noires s'échappant de sa silhouette et se condensant autour de sa lame, qu'il brandit pour la planter droit dans le crâne de son adversaire. Ce dernier lâcha un sifflement qui se fit gargouillement lorsque l'arme vint poindre dans sa gueule et lui fendit la tête en deux dans un brusque mouvement vers l'arrière. Lorsqu'elle s'effondra à terre, son camarade s'éloigna à pas lents du worgen, émettant des sifflements et des claquements de pince menaçants. Sa tête penchait d'un côté puis de l'autre alors qu'elle jaugeait son adversaire, cherchant à savoir si oui ou non il valait la peine de finir mutilé.
Mais Tam finit par décider pour lui et repartit à l'assaut. Il bloqua une des pinces qui fondait vers son visage avec son bâton et enfonça sa dague dans l'un des yeux de la bestiole, provoquant un sifflement strident de douleur. Malheureusement il laissait ainsi une ouverture pour la deuxième pince de son adversaire et celle-ci vint lui saisir le bras tenant le kriss, déchirant le vêtement de voyage pour mordre dans les chairs. Le worgen rugit de douleur à son tour.
Les deux ennemis restèrent ainsi un moment à se pousser l'un l'autre, à tenter de se dégager de leurs emprises respectives et dérapant sur le sol poussiéreux dans une gigue maladroite ponctuée de grondements et de sifflements. Puis, alors qu'il était amené au bord du ravin, Tym se sentit tiré en arrière lorsqu'un poids vint soudainement peser au bout de sa cape. Le sol se déroba sous ses pieds et il bascula dans le vide, emportant son adversaire avec lui.

Dans la confusion qui suivit sa chute, le gilnéen crut comprendre que ce qui l'avait fait tombé était la troisième bestiole qui avait finalement décidé de remonter à l'assaut. Les trois combattants roulèrent au sol et mirent un moment à se relever, sonnés.
C'est à ce moment que le sol se mit à trembler.


"_Quelqu'un avait dit quelque chose à propos de séismes dans la région...? demanda Tym qui s'efforçait de rassembler ses esprits.
_Pas que je sache, on nous a seulement parlé de vers fouisseurs carnivores géants, le renseigna bien aimablement l'Explorateur.
_Quoi ?
_Et ils crachent de l'acide.
_Oh. Maintenant que tu le dis je me souviens que-
_ON BOUGE !"

Sitôt qu'il le cria, Tam fit un bond sur le côté, évitant de peu l'énorme tête chitineuse qui surgit du sol dans une explosion de cailloux et de poussière. Levant les yeux vers ce nouvel arrivant en lice, Tym resta un moment pantois devant l'immensité de la créature dont la silhouette trois fois plus large que lui continuait de s'élever dans les hauteurs. Il put voir d'ailleurs à son sommet que le ver avait fait mouche et avait expulsé dans les airs une des bestioles qu'affrontait le gilnéen il y a encore quelques secondes. Il procédait maintenant à l'assouplissement méthodique de la carcasse insectoïde en la secouant dans tous les sens dans sa gueule, se tordant sur les côtés comme un tentacule fou et éjectant des morceaux de chitine un peu partout. Et aussi vite qu'il était monté dans les airs, le crâne du ver disparut dans le sol avec sa proie, laissant Tym les bras ballants.
Les secousses s'atténuèrent rapidement et le gilnéen remarqua dans le calme qui suivit que la deuxième bestiole avait disparue.


"_Les crocs de ce ver ne sont pas une arme conventionnelle... se dit Tym pour rompre le silence dérangeant qui venait de tomber. Je crois que le ver n'est pas très conventionnel non plus remarque... Mais on s'en tire bien !
_Ce n'est pas exactement le genre d'endroit que j'aime explorer mais, que serait l'Aventure sans le danger ?! s'exclama l'Explorateur avec enthousiasme.
_Va falloir remonter maintenant... On est dans un genre de..."

La cavité dans laquelle ils étaient tombés était immense, peut-être le lit d'un grand lac qui s'était asséché. Sa surface craquelée n'était ponctuée ici ou là que de grands pitons rocheux sur lesquelles s'agrippaient nombre et nombre des bestioles rencontrées plus tôt, certaines remarqua Tym avec inquiétude, bien plus grandes que celles qu'il avait affronté.

"_Je crois qu'on est sur leur territoire... Et je pense qu'on devrait partir parce que ça m'inquiète un peu...
_Moi ce qui m'inquiète, c'est ce qui les inquiète elles... grogna Tam, aux aguets.
_Hm ?
_Regarde, elles pourraient venir nous déchiqueter ici et maintenant, je sens qu'elles en crèvent d'envie, ça se voit. Et elles restent plantées là-haut à nous regarder.
_Elles doivent certainement avoir eu peur du ver géant, tenta l'Explorateur.
_Pourtant il est parti maintenant donc...
_Donc elles ont peur de nous ?
_Soit ça, ce dont je doute vu la tronche qu'on se paye, soit le ver est pas tout à fait reparti. Dans tous les cas on bouge."

Ramassant ses armes, Tym repartit à quatre pattes, sans lâcher du regard les bestioles qui se cramponnaient à leurs pitons de roche : des fois que certaines se sentiraient soudainement téméraires. Mais elles restaient sagement perchées, ce qui était plus inquiétant au final que si elles s'étaient jetées à l'assaut toutes ensembles. Et c'est tandis qu'il trottait prudemment qu'il sentit à nouveau les vibrations dans le sol. Il accéléra, galopant à en soulever de grands nuages de poussière sous ses pas, mais un coup d’œil en arrière lui indiqua que c'était des pans de terre entier qui volaient en éclat au passage de son poursuivant souterrain.
Dans un grand vacarme, l'énorme tête du ver surgit derrière lui pour le happer dans sa course. Tym fit alors un grand bond de côté en l'entendant, dérapant sur le sol à la réception. Il rabattit sur son visage son chapeau pour se protéger les yeux de la poussière soulevée par l'impact du crâne carnassier sur le sol, à l'endroit où il se trouvait quelques secondes plus tôt. Il fila sans demander son reste alors que son poursuivant s'enfoncer à nouveau dans la terre.
Jetant de fréquents coups d’œil aux alentours, il faillit manquer l'autre ver qui avait jailli devant lui, et se dressait maintenant sur sa route, prêt à piquer férocement pour le gober entier. Le worgen voulut bondir sur la droite pour le contourner, mais le premier fouisseur surgit justement de ce côté, en faisant voler roches et poussière en tous sens.


"_A droite ! A droite ! Non en fait non ! A gauche ! A gauche !
_Tout droit !"

Rentrant la tête dans les épaules pour se protéger des éclats, Tam continua droit vers le géant qui lui barrait la route, les crocs serrés. La gueule gargantuesque s'abattit lourdement sur lui, pulvérisant le leurre qu'il venait de laisser derrière alors que son pas de l'ombre le portait sur le crâne chitineux de son assaillant. Sans perdre de temps, il commença à galoper en avant dans l'espoir de remonter l'épiderme jusqu'à sa base, tant qu'il se tenait encore à l'horizontal.

"On est bons ! On est bons !" hurlait Tym en pensée alors qu'il voyait les segments de l'insecte se dérouler sous ses griffes.

Malheureusement, peu après qu'il avait atterri sur le crâne du ver, ce dernier fut percuté et mordu par son semblable qui avait jailli quelques secondes plus tôt, non pas pour rabattre le worgen comme celui-ci l'avait cru mais pour se débarrasser de la concurrence.
Sifflant de douleur sous l'effet de la morsure, le ver qui portait Tym se redressa d'un coup d'un seul, catapultant le worgen dans les airs. S'ensuivit un combat féroce entre les deux mastodontes souterrains qui ne comprirent jamais que leur déjeuner venait de s'envoler vers d'autres cieux.

Pour la deuxième depuis son arrivée dans la péninsule des flammes infernales, Tym s'écrasa sur le sol avec fracas, roulant boulant jusqu'à finir la face dans la poussière, assommé.
Revenir en haut Aller en bas
Abermalt

avatar

Messages : 323

Feuille de personnage
Âge: Cinquantaine

MessageSujet: Re: L'autre monde   Mer 21 Aoû - 5:32

Face contre terre et à demi-conscient, Tym se rendait compte doucement mais sûrement que dans "Péninsule des Flammes Infernales" le mot "infernal" n'était pas là que pour l'effet de style. La péninsule étaient naturellement peuplée de créatures terrifiantes, allant des ravageurs voraces aux énormes vers fouisseurs, en passant par les rusés fauchepierres. Elle abritait aussi des nuées de vautours géants bicéphales, ceux-là mêmes qui tournaient autour du worgen effondré au milieu du désert. Les rapaces s'étaient massés autour de leur proie, la harcelant de coups de becs et de serres alors qu'elle se débattait mollement au sol.

Les vautours en Azeroth avaient pour habitude d'attendre patiemment que leurs proies meurent d'elles-mêmes avant d'en faire leur repas. Mais les charognards en Outreterre avaient deux becs à nourrir chacun et un plus gros estomac. Alors ils insistaient.

Cependant, les oiseaux carnassiers n'étaient pas les seuls à avoir été attirés par le gilnéen en détresse. Les sangliers de Draenor avaient été parmi les animaux les plus affectés par la corruption, subissant une croissance démesurée de leur masse et de leur agressivité. Des excroissances osseuses en pointe bardaient leur corps musculeux à la fourrure rouge sang et leurs yeux porcins se réduisaient à deux petits globes de fureur rouge. Ils attaquaient globalement tout ce qui passait à leur portée, mais étaient en particulier attirés par les sources de corruption, nombreuses dans cette région. Les énergies démoniaques étaient pour eux des truffes que leur groin repérait avec une infinie précision.
C'est ainsi qu'un sanglier en vadrouille finit par flairer les émanations néfastes du gangrefer que transportait Tym. Attiré vers l'emplacement de sa convoitise, il aperçut les vautours déjà affairés autour de ce qu'il cherchait. C'est donc tout naturellement qu'il s'élança à fond de train vers les charognards, dans le but de marquer un strike au fameux bowling de busards.

"_Allez barrez vous ! Je suis pas encore mort !
grondait Tam à l'adresse des vautours en agitant vaguement sa rapière dans leur direction et en s'aidant du bâton de marche pour se relever malgré les bousculades.
_Eyh mon chapeau ! s'écria l'Explorateur en se jetant sur un des rapaces pour lui arracher des becs son couvre-chef.
_Je rêve où ils essayent de nous dévorer vivants ?! criait Tym en battant des bras alors qu'un rapace l'empoignait par les sangles du sac à dos. Ces charognards savent pas du tout ce que c'est qu'une charogne !
_Oh ouais tu devrais p'têtre leur expliquer !"

Dans le vacarme des cris et des battements d'ailes des vautours, le gilnéen n'entendit pas la cavalcade du sanglier monstrueux qui approchait à pleine vitesse. Ce n'est que lorsque quelques rapaces s’égaillèrent pour éviter la charge qu'il put apercevoir le monstre porcin qui lui fonçait dessus. Mais il était malheureusement trop tard pour s'esquiver.

Le sanglier percuta l'amas de vautours dans un grand concert des cris de ses victimes mêlés aux siens. Des plumes volèrent en tout sens, certains rapaces malchanceux s'empalèrent sur les pics osseux et nombreux furent ceux à rouler bouler au sol ou dans les airs, bousculés dans leur envol. La charge du mastodonte ne mollit pas après l'impact, bien au contraire, et le sanglier continua à cavaler dans le désert, soulevant de grands nuages de poussière.
Sur son groin, Tym se tenait recroquevillé et en panique, agrippant une oreille et une défense de toute ses forces pour ne pas chuter. Il se demandait si sa monture improvisée allait s'arrêter à un moment.


"_Sale fils d'Aggamaggan ! Ils s'arrêtent jamais quand ils sont lancés !
_Aggamaggan, mais il peut pas exister ici !
_Ha ouais ?! Et un porc avec des pics t'appelles ça comment toi ?!
_Je ne suis pas expert en la matière mais est-ce que ce n'est pas ce que l'on appelle un porc-épic ?"

Le problème d'une créature aussi agressive et aussi dénuée de sens commun qu'un sanglier corrompu c'était que lorsqu'un obstacle lui bloquait la vue, elle fonçait dessus jusqu'à ce que cet obstacle soit enfoncé ou défoncé. Dans le cas présent il était inutile de chercher à passer au travers du worgen juché sur son groin, pourtant ça n'empêchait pas la créature d'essayer depuis quelques kilomètres maintenant. Le gilnéen et la bête en furie avaient dépassé sans y prêter attention un campement druidique installé au bord de la route, puis un immense cristal rouge enfoncé dans le sol avant que le sanglier se mette finalement à ralentir. Voyant que sa charge s'essoufflait et s'avérait inutile, le porc corrompu frotta avec brusquerie son groin contre le sol, désarçonnant et matraquant de ses défenses le worgen à ses pieds. Il fit quelques pas en avant après s'être débarrassé de son gêneur, sans manquer de le piétiner. Ouvrant les yeux après le passage de la bête, Tym vit qu'elle l'avait abandonné non loin d'énormes branches de ronces qui serpentaient sur le sol craquelé et vers lesquelles se dirigeait son agresseur.


"_La bonne nouvelle c'est qu'on est arrivés à la frontière les gars... pensa Tym, qui tentait de redresser son corps douloureux.
_La mauvaise nouvelle c'est que le sanglier a l'air d'en vouloir encore..."

Et en effet, après avoir mis une distance respectable entre eux, le sanglier fit demi-tour et martela le sol du sabot en fixant sa proie. De la vapeur s'échappait de ses naseaux largement évasés et sa gorge laissait échapper un grondement rauque, profond. Il n'eut cependant pas le temps de se lancer à la charge qu'elles lui bondirent dessus en hurlant.
"Elles" désignait les créatures dont le corps se résumait à un abdomen d'insecte posé sur quatre longues griffes tranchantes, des bestioles à la mâchoire proéminente d'où dépassaient de longs crocs effilés. Sur leur crâne trônait une corne courbe et leur dos était bardé de barbillons qui frémissaient au rythme de leurs cris stridents. "Elles" se jetèrent en nombre sur le sanglier, certaines presque aussi grosses que lui, d'autres bien plus petites. Les plus énormes encerclaient leur proie, leurs mâchoires se refermant tantôt sur ses pattes tantôt sur son groin, tandis que les plus menues bondissaient sur le dos de la bête, labourant de leurs griffes le cuir épais du sanglier. La mêlée se transforma vite en un embrouillamini de griffes et de pics lorsque dans un concert de cris et de grondements le sanglier s'apprêtait à vendre chèrement sa peau.

Devant la bagarre et au vu de son état lamentable, Tym ne chercha pas à se mêler au combat et s'enfonça dans les ombres pendant que plus aucune des bêtes ne le regardait et s'avança ensuite vers le repaire de ronces.


"_Maintenant faut trouver le passage, se dit Tym en progressant aussi silencieusement que possible parmi les larges branches aux piquants épais. Chaque mouvement apportait son petit lot de douleurs, qui rendait l'avancée plus difficile.
_Ces créatures sont vraiment féroces... Elles ne feront sans doute qu'une seule bouchée de ce sanglier.
_Elles attaquent en groupe. Elles sont intelligentes.
_T'envisages toujours de leur ravager la face ? demanda le gilnéen, sarcastique.
_Quand on sera en état de le faire, ouais."

Tym roula des yeux et continua à avancer. Il arriva après quelques minutes à une portion du roncier où les ravageurs n'avaient pas eu vent de l'attaque sur le sanglier, et erraient dans leur repaire, cliquetant et sifflant sans but. Les contournant furtivement, le gilnéen eut tout le loisir de les observer de près, prenant bien garde à ne pas se placer sur leur chemin.

"_On dirait qu'on a mis une tête de piraniaque sur un corps d'asticot, sur des pattes de crabes... constata Tym, mi-fasciné, mi-dégoûté.
_Dame Nature a été une artiste très excentrique sur ce monde...
_En tout cas leurs Anciens doivent se payer de sacrées tronches de-"

Trop attentif aux bestioles qu'il esquivait, Tym ne fit pas attention aux pics de ronces qui dépassaient du sol et marcha sur l'un d'eux, ce qui eut pour effet de le faire bondir hors des ombres dans un jappement de douleur. Il obtint ainsi toute l'attention des bestioles autour de lui qui s'avancèrent, l'encerclèrent, les barbillons dressés sur le dos, se dandinant sur leurs pattes, prêtes à bondir. Elles jaugèrent un moment l'intrus, qui lui cherchait des yeux la faille dans leurs rangs. L'une des plus grosses poussa un cri et elles s'élancèrent toutes de concert sur le worgen. Celui-ci se décida rapidement dans la direction à prendre, s'élança en avant et de deux coups de bâton ôta de petits ravageurs de son chemin pour prendre la fuite. La nuée s'était regroupée derrière lui et s'élançait maintenant à sa poursuite, crapahutant sur les roches et les ronces pour le talonner en poussant de petits cliquettements furieux. Se servant de son bâton pour tantôt renverser des ravageurs isolés qui arrivaient en sens inverse et tantôt escalader les obstacles, Tym se rendit compte que certaines bestioles crachaient du venin lorsque deux projectiles verts fumants lui sifflèrent à l'oreille pour s'écraser sur les ronces devant lui. Il gronda et accéléra le pas.
Bien qu'il fut évident au bout d'un moment qu'il avait atteint le passage vers le marais, Tym s'évertuait tout en avançant à escalader les ronces et les roches de part et d'autres de la route pour échapper aux plus énormes de ses poursuivants.

Mais au bout d'un moment, il n'y eut plus de ronces à agripper, et quelques mètres plus hauts et plus avant, les proéminences rocheuses qui se dressaient autour du passage s'évasaient soudainement, pour laisser voir le Marécage de Zangar.

"_Et ben ça... Si je m'attendais... commença l'Explorateur, fasciné. Vous avez vu la taille de ces...
_Champignons ?
_Qu'un tel paysage puisse seulement exister relève du fantasque... Pincez moi je dois rêver !"

Mais la douleur qui ramena l'Explorateur à la réalité fut toute autre qu'un pincement. S'abandonnant à sa contemplation alors qu'il continuait de progresser sur les parois rocheuses, le gilnéen trébucha et dévala la pente abrupte qui tombait vers l'intérieur du marécage. Glissant et roulant sur la roche puis dans l'herbe humide, il termina sa course au bord d'une grande mare.

"_Au moins nous sommes arrivés à destination, dit l'Explorateur alors qu'ils se redressaient péniblement en prenant appui sur le bâton de marche. Je ne serais pas contre une pause déjeuner cependant.
_J'crois que nos petits copains sont du même avis que toi, gronda Tam en tournant son regard sur la nuée de ravageurs qui dévalait à son tour l’affleurement rocheux.

Les bestioles se regroupèrent et firent encore quelques pas en avant de se stopper subitement, de pousser des crissements menaçants puis de reculer à petits pas pour finalement faire demi-tour en pagaille.


"Voilà ! Et ne revenez pas !" cria Tym à leur adresse, avant de sentir une lueur accompagnée d'une présence imposante dans son dos. En se retournant lentement il vit devant lui trois tentacules fins qui sortaient de l'eau et s'élevaient haut au dessus de lui. En levant la tête il vit d'autres tentacules qui pendaient mollement vers lui et comprit que la lueur qu'il avait senti provenait d'un gros bulbe jaune qui dépassait de ce qui pouvait passer pour une tête énorme où les tentacules trouvaient tous leur origine.

"_Si je ne savais pas très bien que les Dieux Très Anciens ne sont pas ici..." commença Tym avant qu'un des tentacules ne le saisisse par la taille.
_Ne vous inquiétez pas mes amis ! Je crois que cette créature n'a même pas d'orifice par lequel nous dévorer !
_Moi par contre je sais par quel orifice je vais lui faire bouffer ÇA !" rugit Tam en dégainant la rapière pour la planter profondément dans le bulbe lumineux.

Dans un spasme, l'immense créature resserra son emprise sur le worgen qui grinça des dents. Il adressa un rictus mauvais à la bête tout en maintenant la lame enfoncée dans l'appendice. Appendice d'où s'écoulait maintenant un liquide lumineux.


"Ha tu fais le moins le malin maintenant, tête d'ampoule !" grogna-t-il d'un air satisfait avant qu'une décharge électrique subite ne le tétanise complètement. Tam ayant percé très précisément la glande qui sécrétait le liquide permettant à la créature d'emmagasiner l'énergie nécessaire à la génération d'éclairs, son corps fut traversé par toute la réserve qu'elle gardait en ce moment. Son poil se hérissa et gonfla alors que le liquide lumineux sur la rapière crépitait d'étincelles bleutées. Sa fourrure fut parcourue d'éclairs à mesure que le courant le traversait et le grand trotteur des marais fut à son tour électrocuté par le biais du tentacule qui tenait encore le worgen.
Dans les spasmes qui agitèrent la créature ensuite, les tentacules qui lui servaient de jambes convulsèrent tour à tour dans de grandes éclaboussures, celui qui tenait Tym se contracta violemment au rythme du courant électrique, broyant chaque fois un peu plus les cotes du gilnéen. De la même façon, les contractions successives de sa gorge et de ses cordes vocales ne permirent au worgen que de laisser échapper un ululement saccadé de douleur.
Les spasmes incontrôlés du trotteur finirent par dégager la rapière de son corps dans une grande giclée de liquide luminescent et il envoya valdinguer le worgen loin de lui avant de prendre la fuite, titubant pesamment sur ses tentacules engourdis et encore agités d'éclairs.

De son côté Tym était étendu sur le sol humide du marécage, les mains toujours serrées sur sa rapière maculée de liquide lumineux, la gueule grande ouverte et paralysée, la fourrure gonflée et roussie, fumante et parcourue d'éclairs grésillants, la patte gauche se détendant violemment sous l'effet de spasmes électriques.


"_On peut le refaire dites, dites ?! criait le Dément que l'expérience avait enthousiasmé en plus de l'attirer. C'était comme : Rien ! Puis nous ! Puis rien ! Puis nous ! Kihihihihih ! Vous pensez qu'on peut tuer des gens comme ça ?!
_Dégage ! rugit Tam en claquant des mâchoires contre le fou furieux, provoquant sa fuite dans les recoins sombres de l'esprit du gilnéen.
_Il s'est passé quoi ? demanda Tym qui n'avait rien compris aux derniers événements.
_Je ne sais pas mais c'était très singulier... reconnut l'Explorateur, pensif. Cette impression d'exister puis de disparaitre successivement pendant de si courtes périodes de temps."

Dans les affres de l'inconscience, Tym mit très longtemps à développer ces pensées. Un temps suffisant à des druides du bastion Cénarien attirés par le vacarme pour venir le trouver et le ramener dans leur bâtiment principal pour des soins. Intrigués, ils se demandèrent bien ce qu'un worgen était venu faire ici et se dirent, au vu du fiasco de sa rencontre avec le trotteur, qu'il ne devait pas être druide pour être venu avec si peu de connaissances de la faune d'Outreterre.
En fait cette conclusion les amena à penser que le blessé n'était tout simplement pas sain d'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Abermalt

avatar

Messages : 323

Feuille de personnage
Âge: Cinquantaine

MessageSujet: Re: L'autre monde   Dim 8 Sep - 2:01

Pour la deuxième fois en quelques jours, Tym se réveilla dans un lit qu'il ne se souvenait pas avoir rejoint lui-même. Son corps avait cessé de l'élancer et la magie druidique avait fait si bien effet qu'au lieu de se réveiller en sursaut, il se redressa doucement avec un air ensommeillé.
A son chevet, c'était encore un visage féminin qui était penché sur lui. Sauf que cette fois il s'agissait de celui plus sévère d'une elfe de la nuit aux lèvres pincées. S'appuyant sur ses coudes, Tym fit du regard le tour de la bâtisse dans laquelle il se trouvait. En reconnaissant l'architecture elfique il se crut revenu à Orneval, ou en train de rêver. Ou les deux. Il reporta son regard endormi sur l'elfe, sentant à mesure qu'il la fixait le poids des reproches silencieux qu'elle lui faisait.



"_Quoi ? finit-il par dire mollement
_Vous êtes inconscient, dit simplement l'elfe.
_Non chuis réveillé... Je crois, répondit Tym tout aussi simplement et l'elfe roula des yeux, dépitée.
_Nous pensions que vous étiez un de ces nouveaux druides worgens dont nous avons entendu parler il y a plus d'un an. Pourtant vous êtes venu sans même avoir l'air de vous être renseigné sur les créatures qui vivent ici.
_Personne nous a parlé des pieuvres géantes qui marchent...
_Des trotteurs des marais, le reprit l'elfe, agacée avant de hausser le ton. Vous ne connaissez même pas leur nom ! Le trotteur des marais est une créature parfaitement inoffensive à condition de ne pas se placer sur son chemin, elle se nourrit de champignons !"

Dans l'esprit du gilnéen, l'Explorateur eut un sourire victorieux.

"_Ha je vous avais bien dis qu'elle ne pouvait pas nous manger !
_Ça l'a pas empêché d'essayer ! Si y a des champignons vivants qui se baladent ici, je parie qu'elle les mange aussi."

Tym se gratta la tête, clignant des yeux pour sortir de sa torpeur.



"_Je ne l'ai pas vu venir ! se plaignit-il
_Un trotteur fait entre trois et quatre mètres de haut !
_...Je ne suis pas très intelligent, admit Tym qui trouvait ça plus simple que de continuer à argumenter.
_Non, effectivement. Je ne sais pas ce que vous étiez venu chercher, mais j'espère que vous le trouverez ici, car je ne donne pas cher de votre peau si vous deviez avancer plus loin dans ces terres...
_Où sommes nous par ailleurs ? On nous a indiqué qu'il fallait rejoindre le Refuge Cénarien avant de continuer vers la région des Tranchantes et y trouver le poste de Toshley.
_Et bien vous êtes arrivé au Refuge Cénarien, félicitations. Cela fait une journée complète que vous dormez et une druidesse s'est épuisée à vous tenir en vie et vous soigner.
_Oh, il faudrait la remercier, dit Tym avec le sourire.
_Oui, il faudrait." reprit l'elfe en portant sur le gilnéen un regard insistant.

Il y eut un court moment de flottement avant que le jeune homme ne comprenne finalement.


"...Merci."

La druidesse lui adressa un mince et bref sourire avant de reprendre d'une voix sévère :


"_Bien. Si vous voulez atteindre Toshley en vie et avec tous vos membres, je vous conseille de prendre le temps de vous renseigner sur les dangers de la région. Il y a justement un sporelin qui vient d'arriver en ville, il pourra vous renseigner sur les créatures fongiques de la région. Ikeyen, le Roué à l'entrée est du refuge pourra vous renseigner sur les tribus de Perdus qui rôdent et Lauranna au même endroit saura vous en apprendre plus sur les propriétés des plantes des marécages. Enfin, si l'histoire de la région vous intéresse un tant soit peu, Ashyen notre ancien du savoir a pu emmagasiner beaucoup de connaissances depuis les dernières années.
_Ça fait beaucoup de choses à apprendre. Et autant à découvrir !
_Ce sont des connaissances essentielles pour ceux qui tiennent à rester en vie. Elles vous seront profitables, spécialement à vous."

Tym haussa les épaules et quitta son lit sous l’œil inquisiteur de la druidesse, avant de reprendre ses armes, son sac et son chapeau. Il s'apprêta à sortir de l'auberge mais se ravisa, se tournant vers l'elfe.

"Et euh... C'est quoi un sporelin ? Et un Roué ?" demanda-t-il, embêté.

La kaldoreï souffla longuement du nez. Cela risquait d'être long.

Mais Tym était un grand enthousiaste quand il s'agissait de rencontrer des gens et cela ne parut pas si long finalement. La kaldoreï put abandonner le worgen auprès d'un petit homme violet qui s'appelait Shni'ffs et parlait un commun approximatif gargouillant et humide. Ce dernier lui parla -avec un vocabulaire très limité et à grand renforts de gesticulations expressives- de la vie des sporelins, du danger des géants fongiques, des dérangements causés par leurs voisins ogres et des différences essentielles entre les sporoptères paisibles et les redoutées raie du néant. Le gilnéen était pour sa part bien plus intéressé par les amusantes protubérances lumineuses que le sporelin avait sur son grand front et ne manqua pas d'en tâter une du doigt avec insistance, causant la fuite de son interlocuteur vexé.
Le Roué lui conta avec plus de succès l'histoire de la déchéance des draeneis restés en Outreterre et le mit en garde contre les tribus de Perdus qui rôdaient encore dans les marais. Tym l'écouta avec bien plus d'attention, étonné que les draeneis si purs -du moins ceux qu'il avait connu- aient pu être transformés à ce point par la corruption démoniaque et Tam alla de ses remarques hargneuses sur les démons.
Lauranna une botaniste elfe collectionneuse de plantes avait beaucoup, beaucoup de choses à dire sur la flore de Zangar : le fait qu'elle se compose presque exclusivement de champignons, les différentes propriétés de chacun, les ramifications d'espèces qu'elle avait pu trouver, la façon dont ces plantes interagissaient dans la région et les conséquences de l'importation parfois malheureuse de végétaux Azerothiens. Le worgen la regarda déblatérer en agitant ses pots de culture pendant des heures entières, l'interrompant parfois pour lui poser des questions telles que "C'est aussi un champignon ?", "Est-ce que ça peut tuer ?", "Il est électrique aussi celui-là ?". Questions auxquelles la kaldorei répondait avec un enthousiasme inébranlable. La discussion s'éternisa lorsque Tym -qui ne comprenait toujours rien aux champignons malgré le cours magistral et magistralement long qu'on lui donnait- commença à la questionner sur des sujets qu'elle avait déjà abordé, ce qu'elle fit avec plaisir. Finalement il n'y eut que l'heure du diner pour séparer l'inculte de la passionnée et Tym termina la soirée en écoutant l'imposant ancien du savoir lui raconter l'arrivée des druides dans le marécage, les combats contre les nagas qui maintenaient une présence éparse dans la région et les tentatives de l'ordre cénarien pour réparer les dégâts causés. Malgré que le grand arbre parlait très lentement, le worgen portait assez de respect aux anciens pour l'écouter jusqu'au bout et le remercier ensuite avec déférence avant de s'allonger dans un coin pour dormir.

Beaucoup de connaissances avaient été acquises dans la journée, mais il n'était pas dit qu'autant subsisteraient dans l'esprit du gilnéen après une bonne nuit de sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Abermalt

avatar

Messages : 323

Feuille de personnage
Âge: Cinquantaine

MessageSujet: Re: L'autre monde   Jeu 19 Sep - 9:19

À son réveil dans le Bastion Cénarien, Tym se vit offrir par la botaniste Lauranna quelques racines et champignons comestibles pour le voyage. Le worgen ne comptait évidemment pas les manger, mais la remercia tout de même chaudement pour son présent. Adoptant ensuite une posture quadrupède, il s'élança sur les sentiers, vers le nord. On lui avait dit de suivre la route dans cette direction jusqu'à repérer les Tranchantes, en lui assurant qu'il ne pouvait pas les manquer, et qu'il trouverait au flanc de la montagne une large grotte la traversant, pour le conduire à une nouvelle route. Du reste, il n'aurait qu'à bifurquer à l'est pour trouver les panneaux lumineux que les gnomes laissaient partout derrière eux et qui indiquaient le chemin.
En prévention de ses prochaines mésaventures, la sévère druidesse qui l'avait soigné avait mis le gilnéen en garde contre les chimères et les worgs qui rôdaient dans les Tranchantes, lui faisant aussi remarquer que les gnomes étaient encore aujourd'hui attaqués par des essaims de ravageurs. Mais, avait-elle aussi déclaré, tous ces conseils seraient vains s'il ne faisait pas déjà plus attention à lui sur les routes de Zangar.
C'est donc avec ces bons conseils en tête, en plus des informations récoltées la veille, que le worgen galopait à travers le marécage, Tam maugréant comme à son habitude :



"_Non mais tu l'as vue ? Elle nous prend pour des chiots ou quoi ? A croire qu'on est pas capable de s'en sortir contre des bestioles champignons sans intérêt.
_Faut bien admettre qu'on a pas été brillant jusque là... fit remarquer Tym, qui lui avait noté les conseils plutôt que les reproches. Personne ne nous avait parlé des animaux de cette région avant qu'on arrive !
_Un explorateur ne découvre le danger que lorsqu'il se trouve devant lui, c'est son astuce et son courage qui lui permettent de se défaire des obstacles dressés sur sa route.
_Oui, m'enfin les vrais explorateurs ils découvrent les dangers avant tout le monde aussi... objecta le gilnéen à cette belle pensée. Ici on peut se renseigner avant de partir, on devrait même le faire je pense. Ça nous éviterait des ennuis.
_Y a pas d'ennuis qu'on peut pas vaincre ou esquiver, assura Tam.
_Et perdre le frisson de la découverte ? Pas question ! J'explore un monde tout neuf, je ne veux pas en gâcher une once de mystère." renchérit l'Explorateur.

Tym lâcha un petit soupir, secoua la tête et reporta son attention sur son environnement. Le marécage de Zangar était fascinant de singularités et le worgen s'interrompit plusieurs fois dans sa cavalcade pour en observer les merveilles. Il bondissait ainsi à droite ou à gauche pour voir le dessous de la tête d'un champignon géant, donner un coup de patte dans un autre spécimen plus petit ou bien claquer des mâchoires dans une nuée de petites guêpes luminescentes avant de fuir le courroux de leur mère plus agressive et dix fois plus énorme. En somme il était assez peu attentif à la route et s'en éloigna plusieurs fois avant de la retrouver à fond de train.  

C'est ainsi qu'au détour d'un détour, il détourna son regard des tourbes devant lui pour observer des tours creusées par les draeneïs à même les champignons. Il percuta alors une créature qui planait paisiblement sur sa route et roula-boula avec elle dans l'herbe humide et le nuage de spores qu'elle libérait. Il ne tarda pas à retrouver ses esprits et à prendre le dessus sur la bestiole, la maintenant au sol en pesant de tout son poids sur son corps plat. Il la gratifia alors de plusieurs morsures avant de trouver son cou et de l'étreindre entre ses crocs jusqu'à ce que la pauvre bête ne s'immobilise, morte.


"_Je t'avais dis que y avait rien d'insurmontable dans ce marais,
s'enorgueillit Tam avec un grondement satisfait. Y a rien digne de se faire appeler prédateur ici.
_Mais c'était quoi ?" demanda Tym en se penchant sur la bestiole pour la tâter du bout de la griffe.

Le cadavre flasque avait l'air de s'être dégonflé d'un seul coup après la mort et semblait libérer par tous les pores de sa peau de grandes quantités de spores qui firent éternuer le worgen. Du reste la créature était belle dans son étrangeté, striée de couleurs chatoyantes dont on retrouvait chacune des teintes dans son environnement, un peu comme un perroquet. Elle ne semblait pas avoir d'yeux, ni même de bouche aussi n'était-il guère étonnant que Tam ait mis du temps à trouver sa gorge avant de mordre dedans. Le sang qui s'écoulait de la plaie semblait d'ailleurs luminescent, et Tym en eut la confirmation lorsqu'il s'essuya les babines d'un revers de manche.


"_C'est ça une raie de néant ? questionna-t-il encore. Le sporelin lui en avait parlé, il s'en souvenait. Du moins il croyait s'en souvenir.
_Et bien ça ressemble effectivement à ces poissons-plats qu'on vend sur quelques marchés parfois. Quant à l'affiliation au Néant, je ne sais pas. Si son sang brille c'est qu'il est sans doute magique, je présume.
_Ha oui... Un poisson-plat volant magique, confirma Tym en hochant la tête. Oui ça doit être ça. On ne nous avait pas dis que c'était une créature dangereuse ?
_Pas assez dangereuse visiblement. Ce marécage est inoffensif, les seuls animaux qui pourraient nous tuer ici n'en ont pas envie. J'attends de voir les ogres de la région, ou bien leurs fameux 'géants fongiques' histoire de rigoler un peu."

Mais la prétention de Tam allait vite tourner court, car tandis qu'ils attribuaient -à tort- le cadavre à l'espèce des raies du néant, un authentique spécimen de celles-ci leur tournait autour, planant entre les rangées de champignons géants, silencieux et mortel.
Puis, lorsque le prédateur se fut suffisamment approché de sa proie pour l'atteindre d'un seul battement, il s'élança. Fendant l'air, il fondit sur le worgen avant de se dresser devant lui de toute sa hauteur, la gueule grande ouverte. Tym sursauta et fit un bond en arrière, surpris. Dégainant ses armes et grondant, il leva le regard vers la gueule de son assaillant et ses yeux croisèrent ceux luminescents de la raie, qu'elle avait au nombre de cinq. Le plus gros, au centre, libéra alors un rayon d'énergie qui vint frapper le worgen à la tête, l'aveuglant et lui vrillant le crâne, comme une intense migraine qui ne faisait que passer, mais avait décidé de bien se faire sentir. Instinctivement, il leva à son visage le bras qui tenait son bâton pour se protéger et l'instant d'après, les crocs de la raie du néant se refermaient dessus.
Jappant de douleur, il sentit ses pattes décoller du sol alors que l'animal le poussait en arrière et remua vainement son bras armé de sa rapière. Après quelques mètres où ses pattes raclaient à grand peine le sol, Tym sentit la mâchoire aux crocs acérés relâcher son étreinte et son dos percuter un obstacle lorsque la raie du néant le laissa tomber contre le pied d'un champignon.
Le worgen eut à peine le temps de reprendre ses esprits et de se redresser que déjà son adversaire avait fait le tour du champignon derrière lui pour revenir à l'assaut. Il vit alors la raie le dépasser en poussant un sifflement déchirant et planer à grands battements de son corps dans les airs. Ce n'est que lorsqu'elle fut plusieurs mètres devant lui qu'elle virevolta avec une grâce prédatrice pour lui faire face, et s'élança pour une nouvelle attaque.
Prenant appui sur le pied de champignon dans son dos et sur son bâton de marche, Tym replia son bras tenant la rapière, prêt à se fendre.
La raie du néant engloutissait la distance qui les séparait, son corps se mouvant en d'amples vagues droit dans sa direction. Et lorsque ses cinq yeux se mirent à luire d'énergie, le worgen bondit avec la détente d'un ressort, se portant tout près de son assaillant. Fendant de sa rapière dans le même temps, il voulut porter son coup droit dans le gros œil de la créature.
Malheureusement le rayon d'énergie frappa au même moment et remonta le long de l'arme effilée pour foudroyer et engourdir le bras du gilnéen qui lâcha un jappement. Les deux adversaires se percutèrent, et la pointe de la rapière finit sa course dans la gueule béante de la raie. Tym lâcha son arme avant de tomber au sol, bousculé par la créature volante qui n'eut pas le temps de redresser sa trajectoire et percuta à son tour le pied du champignon, enfonçant dans son corps la rapière dont la pointe jaillit au travers de son dos.

L'animal voleta ainsi de manière erratique en poussant un sifflement agonisant et étranglé avant de s'écraser dans une mare quelques mètres plus loin, un sang noir s'écoulant de sa gueule tordue.


"_Aaahooohaïe... se plaignit Tym, allongé sur le sol humide, mi-gémissant et mi-couinant en essayant de remuer son bras engourdi. C'était quoi encore ça ?
_Tout compte fait, je crois que c'était ça la raie du néant... constata l'Explorateur, perplexe.
_Quand même pas assez dangereux pour nous." gronda Tam, victorieux.

En tentant de se redresser, Tym retomba truffe à terre car son bras touché par le trait du néant ne s'était toujours pas remis du choc magique. C'est donc avec l'aide de sa canne de marche qu'il se remit sur pattes et alla tirer son arme du corps de l'animal. Elle dégoulinait d'humeurs noires et le gilnéen la trempa dans la mare où il pataugeait pour la nettoyer un minimum. Il alla ensuite retrouver la route qui devait le mener aux Tranchantes, progressant plus prudemment et donc plus lentement, ménageant ses membre endoloris.

Il finit au bout de quelques heures de marche par atteindre le flanc de la montagne qu'on lui avait décrite et il en fut tout autant époustouflé que par le marécage.


"_Regardez moi ça ! s'écria l'Explorateur dans un élan admiratif. Une région qui n'a nul pareil en Azeroth ! Les Tranchantes se dressent devant nous tel un rang de lances affûtées, des épines de roche dressées en avertissement aux voyageurs. Une terre de dangers sans doute, je la prédis aride et hostile !
Rares étaient les individus capables de parler de leur mort éventuelle avec des yeux brillants d'enthousiasme et d'impatience, pour ensuite se jeter à sa rencontre, le pas léger. L'Explorateur en faisait partie.
_Si ce sont des pics et pas des lames, pourquoi on appelle ça les Tranchantes ? Pourquoi pas les Piquantes ? demanda Tym qui se posaient souvent ce genre de questions existentielles.
_Et ça c'est précisément la raison pour laquelle t'es pas cartographe.
_L'effet de style. La plupart des gens aiment parler des régions qu'ils découvrent à grands coups d'hyperboles et d'anecdotes exagérées. Les Piquantes, c'est tout de même moins épique que les Tranchantes.
_Sans doute oui... Enfin, il faut trouver la grotte maintenant."

Se lançant sur le sentier rocheux qui serpentait au flanc des Tranchantes, le jeune worgen faillit écoper d'un torticolis tant il gardait le museau levé pour observer les impressionnants pics rocheux qui dardaient dans l'air au dessus de lui.
Il trouva rapidement la grotte, et put voir effectivement la lumière en poindre au loin. Mais il vit aussi autre chose, quelque chose d'horriblement familier, quelque chose dont la simple pensée le faisait encore frémir.
Dans les ténèbres de la grotte luisaient quatre paires d'yeux, multipliées par la pléthore d'araignées géantes qui les portaient. Leur grouillement incessant donnait lieu à un vacarme de raclements et de cliquetis qui envahit l'esprit du gilnéen, ramenant d'angoissants souvenirs et répandant la peur.
Dans un frémissement, Tym alla se plaquer contre la paroi extérieure de la porte, le cœur battant.


"_Sérieusement ? Ça te fait encore peur ?!
rageait Tam, pour qui les phobies n'avaient que peu de sens. Je croyais qu'on avait réglé ce souci à Orneval, le jour où t'en as battu une... Et sans que je vienne t'aider.
_Oui et bien là il ne s'agit pas d'UNE araignée ! Tu as vu l'essaim ?! Et je suis sûr que y en a encore plus au bout.
_Grrm... D'accord, attaquer toutes ces araignées serait une mauvaise idée, ouais. On a qu'à avancer dans les ombres, elles nous repéreront pas.
_Avec autant d'yeux à leur disposition, je doute qu'elles nous ratent... Aussi discrets que nous soyons, objecta l'Explorateur pas beaucoup plus rassuré.
_Quoi ? T'as peur aussi ?! T'es même pas curieux d'aller 'explorer' cette grotte ?
_Oh et bien... Une grotte grouillante d'araignées, c'est très classique, pas vraiment nouveau... Je suis sûr qu'il y a d'autres belles choses à explorer sur cette montagne...
_Ha ouais ? Et vous comptez faire quoi... L'escalader peut-être ?!"

Relevant la tête vers les hauteurs acérées, Tym commença à sérieusement envisager cette option.
Revenir en haut Aller en bas
Abermalt

avatar

Messages : 323

Feuille de personnage
Âge: Cinquantaine

MessageSujet: Re: L'autre monde   Ven 20 Sep - 2:29

"Non mais sans blague"

Des heures d'ascension avaient porté le worgen à mi-chemin entre le sommet et le pied de la montagne. La topographie du terrain rendait l'escalade plutôt aisée, puisqu'il ne s'agissait au final que de bondir d'un pic de roche à un autre, tout en sachant qu'en cas de dérapage il y avait toujours d'autres troncs rocheux pour vous amortir la chute. Ou vous embrocher.
En tout cas selon Tym, c'était toujours mieux que les araignées.

Et pendant que Tam grondait sur leur faiblesse et la peur ridicule qu'ils refusaient de combattre, l'Explorateur et Tym tentaient de définir la direction qu'il devait prendre. Ce n'est qu'après une séance confuse de débats internes que le gilnéen décida qu'il serait pertinent de se diriger vers l'Est tout en continuant leur ascension, puisque la base gnome devait se trouver de ce côté de la région. C'est ainsi qu'au terme d'une extrapolation hasardeuse du chemin à parcourir, il finit par atteindre le plateau rocheux qui constituait le sommet de la montagne et en dépassa la forêt d'aiguilles rocheuses pour se poster à son extrémité opposée.
De là-haut, il pensait avoir une vue imprenable sur le reste des Tranchantes et envisagea de trouver un quelconque élément gnome dans le paysage qui s'étendrait sous ses yeux. Malheureusement tout ce qu'il put voir fut un tapis de nuages aux teintes bleues, qui se déroulait quelques dizaines de mètres sous ses pieds du flanc de la montagne jusqu'à un horizon piquant et était illuminé de temps à autres par des éclairs de la même couleur.


"_Et bien moi qui pensait que mes yeux pourraient se régaler de la vision d'un panorama aussi grandiose qu'exotique, je crois qu'il nous faudra traverser cet orage si nous voulons voir ce souhait accompli, dit l'Explorateur dont la déception était très vite soufflée par la perspective de nouvelles découvertes.
_Descendre là-dedans ? Je suis pas certain que ce soit une bonne idée... On devrait peut-être attendre que ça passe.
_Moi ça me parait pas naturel comme orage. J'ai des doutes sur le fait qu'il se calme un jour.
_Et bien puisqu'il est fait pour durer, autant y plonger maintenant, ça ne changera pas grand chose !
_Tu sens pas comme on en a plein les pattes, déjà ? Et on a faim. J'ai faim ! gronda Tam
_C'est vrai qu'on vient d'escalader une montagne... Moi je trouve que ça mérite bien une pause repas ! déclara Tym en farfouillant dans son sac de voyage.
_Faute de gibier..."

Assis sur le sol caillouteux, Tym dévora un morceau de viande crue qu'il avait pris pour provision en quittant la Péninsule. Et tout en mangeant, il spécula sur ce qui pouvait se cacher sous l'orage. Était-ce une malédiction qui planait sur la région ? Ou bien les gnomes avaient-ils créé un appareil capable de détraquer la météo ? L'Outreterre était un monde détruit par les énergies démoniaques, alors peut-être en était-ce une des conséquences ? Cela impliquerait qu'il y avait des démons sous le ciel tumultueux ? Plus elles se questionnaient et plus chacune de ses personnalités avait hâte de franchir le manteau nuageux pour savoir finalement ce qu'il dissimulait.

C'est ainsi que sitôt qu'il fut rassasié et reposé, le gilnéen entreprit de descendre prudemment le long de la montagne, approchant lentement mais sûrement de l'orage surnaturel. La tension magique et électrique ambiante lui dressa le poil et un froid humide vint rapidement lui glacer les chairs. Le vent faisait claquer sa cape de voyage sur son dos, le forçait à faire gros dos pour se tenir agrippé à la roche et si son chapeau ne s'était pas déjà envolé, c'était uniquement parce que ses longues oreilles s'enfiler au travers. Il ne voyait pas à deux mètres autour de lui, et ses autres sens ne lui étaient pas beaucoup plus utiles au milieu des nuages. Son ouïe pourtant développée sous forme worgen ne lui apportait en effet rien d'autre que les grondements assourdissants du tonnerre ou le souffle du vent, et il en fut ainsi jusqu'à ce qu'après quelques mètres de descente, une mélodie étrange, cristalline se fit entendre. Marquant une pause, le gilnéen tendit l'oreille.


"_Vous entendez ? On dirait un... Chant. Mais j'imagine mal une quelconque créature chanter de la sorte... Le mystère de cette région est décidément aussi épais que ces nuages ! claironna-t-il, enthousiaste.
_C'est bizarre oui, mais ça n'a pas l'air dangereux, c'est même plutôt doux à écouter.
_En tout cas c'est pas démoniaque, ça m’intéresse plus.
_Comme tu dois te sentir Bête, plaisanta l'Explorateur avec un rire clair.

Mais la tombée soudaine d'un éclair particulièrement proche le fit taire et, ébranlant les parois rocheuses auxquelles il s'agrippait, le fit lâcher prise pour le précipiter en contrebas. Le worgen rebondit sur les troncs de deux aiguilles de roche surgies sur sa route, s'écrasa sur une troisième dont il racla vainement la roche de ses griffes pour tenter de s'y accrocher puis bascula à nouveau dans le vide, agitant ses membres en tout sens.

"_Je crois qu'à ce moment précis, nous aurions l'utilité d'une de ces capes-parachutes que fabriquent les gnomes, fit remarquer l'Explorateur en maintenant d'une main son couvre-chef sur son crâne.
_Très bonne idée, ouais ! On leur en demandera une quand on aura atterri !
_Est-ce que ce ne serait pas un peu trop tard à ce moment là ?"

Tam gronda devant la stupidité de cette réflexion, puis reporta son attention sur les nuages qui continuaient de filer autour d'eux alors qu'ils chutaient au travers de l'orage. Lui comme Tym savaient qu'une entrée dans l'ombre -même aussi brève qu'un pas- parfaitement chronométrée pouvait les sauver d'une mauvaise chute, mais il fallait d'une part qu'ils repèrent le bon point d'entrée, et d'autre part qu'ils émergent enfin de ce tas de nuages.

Ceci ne tarda pas à arriver, et lorsqu'il perça la couverture nuageuse, le worgen coula un regard très rapide à tout ce qui les attendait au sol, cherchant des yeux une ombre dans laquelle il pourrait se réfugier rapidement. Il repéra quelques courtes aiguilles de roches, et une grande majorité de cristaux géants. Il y avait aussi des silhouettes plus ou moins imposantes qui s'agitaient, sans qu'il puisse vraiment les reconnaitre. Clignant des yeux, il faillit manquer la créature ailée qui passa à quelques mètres sous lui, vive comme le vent.
Sans réfléchir plus avant, il saisit l'occasion et plongea.

Son pas de l'ombre le porta sous ce qui était vraisemblablement un drake. Il n'en avait jamais entraperçu que des verts et celui-ci était bleu aux reflets violets. Il n'aurait donc de compte à rendre à personne pour avoir enfoncé profondément sa rapière entre les écailles du draconien afin de s'en servir comme amarre pour son vol clandestin. D'ailleurs, seul le drake émit une protestation, retentissante de douleur. Sa plainte eut l'effet étrange de se répercuter dans les cristaux au sol, provoquant une dissonance sonore dans la mélodie entendue jusque là. Cette dernière alla même jusqu'à s'étendre dans le spectre audible uniquement par les chiens, vrillant le crâne du worgen qui lâcha prise sur son arme. Tym ne dut son salut qu'au réflexe de mordre férocement la queue du drake, qui au passage était plus proche de celle du requin que du lézard.

La rapière toujours enfoncée dans son abdomen, le drake hurlait et virevoltait de manière erratique, ses capacités de vol entravées par le poids mort agrippé à sa queue. Tym pour sa part, serrait la mâchoire aussi fort que possible afin de ne pas lâcher prise, ses mains plaquées en étau contre ses oreilles et son crâne douloureux.

Dans sa panique, le drake quitta la vallée aux cristaux, fonçant à travers un ciel dorénavant sans nuage. Ses ailes le portèrent à fond de train à proximité d'un campement aux remparts de fortune et le portèrent beaucoup trop vite pour les petits mais tenaces habitants du camp, qui choisirent d'organiser leur défense contre l'animal fou.

Razak Côtefer, qui n'était pas gnome à s'appesantir sur le sort d'une créature à laquelle beaucoup prêtait plus d'intelligence qu'elle n'en avait selon lui, ordonna aux batteries de canons de faire feu sur le draconien qui fonçait dans leur direction approximative. Car entre une créature semi-pensante et les précieuses installations de Toshley, le choix était vite fait quand à celui qui devait finir par terre.

C'est ainsi qu'après l'orage magique, ce fut le tonnerre des tourelles turbo-tesla gnomes qui emplit l'air; les balles de gros calibre fusant vers le drake au vol désordonné. L'esprit de l'animal se réduisit alors à la plus simple expression des concepts de douleur, confusion et panique tandis que son corps était déchiqueté par les tirs. Ses ailes trouées ne lui permirent bientôt plus de voler correctement, avant qu'une rapide et douloureuse agonie ne le fasse finalement piquer vers le sol.

Tym, toujours agrippé à la queue de la bête abattue s'écrasa à sa suite, n'ayant pour sa part à déplorer qu'une énième bouffée de poussière durement mangée...
Revenir en haut Aller en bas
Abermalt

avatar

Messages : 323

Feuille de personnage
Âge: Cinquantaine

MessageSujet: Re: L'autre monde   Lun 28 Oct - 21:33

Le réveil de Tym à l'avant-poste gnome fut nettement moins doux et confortable que les précédents. Lorsqu'il ouvrit les yeux, le worgen se rendit compte qu'il ne pouvait bouger ses membres qu'il sentait raide. Impossible de tourner la tête, impossible d'ouvrir la gueule, impossible de bouger le petit doigt. Il pensait être assis et de ce qu'il pouvait en voir en roulant des yeux, c'était le cas, mais il ne pouvait bouger d'un poil. Les gnomes -qui ici préféraient une médecine plus palpable que la magie lumineuse ou druidique- avaient choisi de le plâtrer intégralement, au cas où ils auraient manqué des os brisés. Ils avaient même muselé la gueule avec plusieurs épaisseurs de plâtre, car les worgens avaient beau être déclarés "membres de l'Alliance", on ne savait jamais avec ces bêtes là.

Parcourant les alentours du regard, il se rendit compte qu'il était dans une petite pièce faiblement éclairée, basse de plafond, aux murs ronds. L'ensemble était étroit, comme s'il n'avait pas été prévu pour quelqu'un d'aussi grand qu'un worgen, ou même d'un humain, ce qui mettait Tym et les autres mal à l'aise, eux qui préféraient les grands espaces. La porte verrouillée par un sas en face de leur position accentuait un peu plus ce malaise, tout comme le fait que seule l'illuminait une lampe de bureau posée sur une table devant le worgen.


Il eut à peine le temps de faire couler son regard vers une silhouette dans l'ombre proche que la lampe se braqua sur son visage, lui arrachant un geignement plaintif.

"QUI ES TU ?! QUI T'ENVOIE ?! RÉPONDS BOULE DE POIL OU JE TE FAIS PASSER AU SUPPLICE DE LA CIRE ÉPILATOIRE !"

Se trouver nez à nez avec un gnome était chose peu commune pour le gilnéen. Se faire molester verbalement par l'un d'entre eux l'était encore moins. Tym avait toujours vu les gnomes comme de petits bonshommes un peu fous mais très sympathiques. Ils étaient agréables à fréquenter, exceptées les fois où ils bricolaient, auquel cas il valait mieux respecter quelques distances de sécurité.
Mais celui qui se tenait à quelques centimètres de sa truffe plâtrée brisait cette vision à la force de ces hurlements. Sa grosse tête ronde était dénuée de pilosité -souvenir sans doute d'un vieil incident de tourelle à feu- et ses petits yeux furieux luisaient sur son visage marqué par la guerre.

Devant cette agression autant auditive que visuelle, Tym plissa les yeux, plaqua ses oreilles sur son crâne et faute de pouvoir articuler un mot grogna à l'encontre de son interlocuteur.


"EST-CE QUE TU GROGNES MON PETIT LOUP ?! ATTENDS QUE JE METTE LA MAIN SUR MON ELECTRO-JOURNAL !"

Bien que son corps fut immobile devant la tempête déchainée qu'était le gnome, Tym était en son for intérieur lui aussi bien agité :

"_Il commence à me chauffer les oreilles le nain de jardin ! Son journal je vais lui carrer dans le-
_Je ne savais pas que le faciès gnome pouvait devenir aussi rouge... Est-ce qu'il berzerk ? demanda l'Explorateur, perplexe.
_Ce n'est pas exactement comme ça que j'imaginais que ça se passerait en fait...
_Les imprévus font partie intégrante de l'Aventure et je dirais même plus : l'Aventure commence où s'arrête l'attendu.
_Si je trouve moyen de sortir de ces trucs dans lesquels ils nous ont fourrés je le bouffe ! continuait de rager Tam.
_Et puis c'est quoi ces trucs d'abord ? On peut même pas bouger !
_On dirait qu'ils ont essayé de nous changer en statue, mais en posant de la pierre blanche par dessus notre corps... C'est agaçant en vérité.
_Je vais lui arracher le gosier, et s'il en réchappe on verra si les gnomes worgens existent finalement !"

Le gilnéen en était là de ses pensées lorsqu'un grincement de métal se fit entendre tandis que la porte s'ouvrait, laissant pénétrer dans la pièce l'éclat du soleil à côté duquel la lumière de la lampe paraissait bien fade. Une nouvelle silhouette gnome se présenta, avec des cheveux celle-ci. Laissant la lumière inonder la pièce et les yeux déjà malmenés de Tym, le nouvel arrivant s'avança vers la table d'interrogatoire :


"_Et bien Razak, comment avance l'interrogatoire du blessé ?
_Il refuse d'articuler quoique ce soit mon commandant ! rugit Razak Côtefer en se fendant d'un salut rapide. Je ne crois même pas que cette bête sauvage parle un mot de commun ! Mais il finira par tout nous dire, dans une langue ou dans une autre !
_Peut-être parlera-t-il mieux si nous lui délions la langue, et en l'occurrence la mâchoire..." dit le commandant en observant le worgen emplatré avant de dégainer ce qui ressemblait à un petit diapason.

S'avançant vers Tym, il en donna un petit coup sec sur le plâtre de sa truffe. La charmante petite note résonna quelques secondes tandis que le diapason vibrait et le worgen frémit, ses poils se hérissant soudainement sur sa peau. Puis, avant même que la note ne cesse, le gilnéen sentit chacun de ses membres vibrer de concert avec le plâtre qui les enserrait. Ce dernier ne tarda pas alors à se fissurer, se craqueler, projetant de ci de là quelques fragments de plus en plus gros. Finalement le plâtre tomba en miettes, libérant le worgen qui bondit sur ses pattes en jappant de surprise. Razak eut le réflexe de se mettre en garde, levant ses deux bras mécaniques devant lui, mais son supérieur restait imperturbable.


"_Maintenant que vous êtes de nouveau sur pied, nous pouvons nous présenter. Je suis Toshley, dirigeant de l'avant-poste devant lequel vous vous êtes écrasé. Et voici mon lieutenant, Razak Côtefer avec qui vous avez déjà pu discuter. Ou plutôt, que vous avez pu entendre discuter avec vous.
_Tym. Moi c'est Tym, enchanté, répondit le gilnéen après s'être ébroué et avant de commencer à étirer ses membres endoloris.
_Et peut-on savoir ce qui vous amène ici, Tym ? Si tant est que mon avant-poste était bien votre destination.
_CET INDIVIDU A MENÉ UN DANGEREUX DRAKE DU NÉANT CONTRE NOS MURS MON COMMANDANT ! tonna Kazak qui perdait parfois la maitrise du volume de sa voix -sans doute à cause d'un vieil incident d'amplificateur vocal. Nous avons abattu la plus grosse des deux bêtes, mais avons gardé celle-ci en accord avec les nouveaux termes qui lient l'Alliance aux cabots de Gilnéas.
_Parfait, parfait, je n'attendais pas plus de tact de votre part, lieutenant, répondit Toshley en s'astiquant l'oreille du bout du doigt. Ainsi donc on s'essaye au domptage de drake ?
_Oh non pas du tout, en fait je venais pour... Enfin... C'est un peu compliqué."

Et Tym leur raconta toute l'histoire. Celle-ci était peu commune mais les gnomes étaient des habitués des récits invraisemblables et aussi le ponctuèrent-ils de petits commentaires, notamment au sujet des bestioles horripilantes que le gilnéen avait rencontré, faisant remarquer que c'était l'une des raisons pour lesquels ils avaient décidé de se séparer de ces "lourdauds d'elfes". Ces derniers ne les laissaient jamais mettre en pièces les bestioles qui les prenaient pour déjeuner.
Lorsque Tym leur parla de sa mission et du bras mécanique auquel tout cela devait aboutir, Razak lui parla de la douleur de l'opération, de la difficulté de la rééducation et de l'importance de bien choisir son ingénieur et son chirurgien. Il lui donna aussi foule de petits conseils techniques que Tym ne comprit ni même ne retint.
Enfin, vint le moment d'aborder le sujet de l'adamantite et de sa variante renforcée. Les gnomes étaient en effet friands de ce minerai, mais -lui dirent-ils- ce n'est pas pour autant qu'ils en avaient de grandes quantités. Les filons n'étaient pas si communs dans la région, et les mécaforeuses automatisées rencontraient parfois quelques problèmes avec la faune locale.
Non, si Tym voulait de l'adamantite de qualité, il lui faudrait donner d'un peu de sa personne. Et les dons d'organe -pour la science- n'étaient qu'une option parmi d'autres.

Ainsi le gilnéen s'entendit lister les emplois auxquels il devait postuler pour obtenir le droit d'accès au fameux minerai. Parmi eux les titres de Héros national, mondial, interstellaire, Grand Bricoleur, Haut-Roi de l'Alliance, Main d'Adal, Champion du Soleil Brisé, de Gnomeregan ou Brise-Horde semblaient bien inaccessibles. Plus modestement il pouvait tenter une carrière de Cobaye à Durée Déterminée par le Décès ou de Ramasseur de balles de gros calibre, entamer son Service National de Combat du Feu -ce que Tam refusa véhémentement- ou bien rejoindre les Chèvres de la Section Pa-trop-normale ou encore la Légion Étrangère dont il serait alors le tout premier membre..

A ce point du recrutement, il crut bon de préciser qu'il était en fait plusieurs dans sa tête, ce à quoi Toshley répondit que c'était parfait, car il pourrait ainsi former la très rare Armée A Lui Tout Seul.

Vint donc le moment de remplir le formulaire de recrutement qui ressemblait à peu près à ceci :


Citation :
Nom et Prénoms de la Personne Physique :

Titre de la Personne Physique :

Sexe de la Personne Physique :

Âge de la Personne Physique :

Race de la Personne Physique :

Origine de la Personne Physique :

Effectif de l'AALTS :

Attribution des rôles*

□ Soldat :
□ Éclaireur :
□ Lourd :
□ Espion :
□ Pyro :
□ Ingénieur :
□ Démolisseur :
□ Tireur d'élite :
□ Médic :

*Il est à noter que le membre de l'AALTS ayant signé en tant que Personne Physique est nommé d'office en tant que chef d'escouade et ne peut donc se voir attribuer les rôles sus-mentionnés

 



...
Le reste se perdait en décharges de responsabilités et autres formalités d'usages.
Tym y passa quelques minutes, le temps de se réunir en conseil intrapersonnel pour décider du rôle de chacun. L'Explorateur choisit tout naturellement le rôle "d'Éclaireur" mais Tym et Tam chicanaient pour savoir lequel des deux devrait être Chef d'Escouade, le gilnéen arguant qu'il avait de toute façon déjà signé. Tam écopa donc du rôle de "Lourd". Quant au Dément, ses connaissances de l'anatomie poussèrent les autres à le noter "Médic", bien qu'ils espéraient qu'il ne serait jamais appelé...

Le worgen alla ensuite porter le formulaire à Côtefer et fut redirigé vers le gestionnaire logistique. Tendant la main pour obtenir les barres d'adamantites promises, il fut bien étonné de recevoir une paire de lunettes de combat et un uniforme gnome XXXL qui aurait été à sa taille il y a dix ans. On lui confia aussi un fusil plasma (il y en a beaucoup des comme ça, mais celui-ci était le sien, lui dit-on) une turbobatte de combat (pour l'éclaireur) un canon multitube sonocristal (aussi appelé cornemuse de combat) et un lanceur de rayon bioboost, pour le medic.

Au final, Tym croulait sous un barda de fusils dont il ne savait pour certains pas où trouver la gâchette et sa vision était encombrée par la foule d'indicateurs qui clignotaient et filaient sur les verres de ses lunettes.


"_Est-ce que je suis obligé de porter ça Lieutenant ? demanda-t-il à Côtefer en montrant l'uniforme. Il est même pas à ma taille. Et on a l'air ridicule.
_RIDICULE ?! RIDICULE ! C'EST TA TROGNE DE CANICHE DÉCÉRÉBRÉ QUI EST RIDICULE, LE POILU. MAINTENANT TU ENFILES CE QU'ON TE DONNE OU BIEN JE TE FAIS COMBATTRE A POIL JUSQU’À CE QUE TU PERDES TA TOISON CRASSEUSE !! EXÉCUTION !!"

Les ordres étant les ordres, Tym alla se changer et rejoignit les rangs gnomes, voûté par le poids de ses armes et compressé par son uniforme. Ce dernier manquait d'ailleurs complètement son objectif, car Tym était loin d'être uniformisé au reste de la troupe.
Razak passa ses hommes en revue scandant, insultant et menaçant les soldats, les affublant de surnoms dérisoires et tutti quanti, comme se doit de le faire un lieutenant tyrannique et beuglant. Si les rotules de Tym avait eu un quelconque égo, il aurait été sévèrement amoché...


"ÉCOUTEZ MOI BIEN BANDE DE PETITES ORDURES GOBELINES ! LE RAPPORT DES ÉCLAIREURS VIENT DE TOMBER ET ON A PU EXTRAPOLER L'HEURE EXACTE DE LA PROCHAINE ATTAQUE DE BESTIOLES !"

Razak savoura le silence tendu qui suivit. Il respirait la peur de ses hommes et la convertissait en fureur pour lui. C'était son truc paraissait-il.

"ACCROCHEZ VOUS BIEN A VOS PANTOUFLES BANDE DE MÉNAGÈRES ! ARRIVÉE DES BESTIOLES PRÉVUE DANS CINQ MINUTES"

En un instant, le rang gnome se dispersa, chaque membre de la troupe appliquant un schéma déambulatoire connu sans doute de lui seul pour se placer à son poste. Tym n'avait aucun de ces schémas en tête, aussi resta-t-il planté là, attirant par son inaction l'attention du lieutenant.

"_ET BEN ALORS QUOI ? PREMIÈRE MISSION ET TU FAIS DANS TON FROC LE POILU ?
_Euh... Non mais j'ai nulle part où aller... J'attends les ordres, chef, dit Tym en ponctuant ses paroles d'un petit salut.
Razak inspira longuement.

_ÉCOUTE PETIT ! ICI JE N'AI QU'UNE SEULE RÈGLE A TE DONNER ! TOUT LE MONDE SE BAT ET PERSONNE NE SE BARRE !! LE PREMIER QUI SE DÉGONFLE JE LE DESCENDS PERSONNELLEMENT ! TU ES L'AALTS ALORS JE T'ORDONNE D'ALLER SUR LE FRONT ET DE GAGNER CETTE BATAILLE ! ÇA TE VA COMME DIRECTIVE ?!
_Ça me va." répondit simplement Tam.

Et, jouant des sangles de ses fusils pour raffermir leur position sur ses épaules, il trottina sur les lieux du combat imminent.
Revenir en haut Aller en bas
Abermalt

avatar

Messages : 323

Feuille de personnage
Âge: Cinquantaine

MessageSujet: Re: L'autre monde   Mar 29 Oct - 17:56

"ALLEZ BANDE DE MACAQUES ! SI VOUS AVEZ ENVIE DE VIVRE, BATTEZ VOUS !"

Même au milieu du tumulte de la bataille et des crissements furieux des ravageurs qui affluaient, la voix de Razak Côtefer se faisait entendre. Et c'était une bonne chose pour Tym car il s'agissait bien du seul point de repère qu'il pouvait trouver au pied des murs de l'avant-poste. Ses yeux agressés par les multiples signaux affichés sur ses lunettes de combat -censées lui faciliter la progression en combat- lui étaient en effet de peu d'aide.

Une barre en haut à gauche devait lui indiquer l'état de ses signes vitaux mais ne faisait que tressauter lorsqu'il entrait en contact avec un ravageur. En bas à droite était affichée schématiquement l'arme qu'il avait entre les mains et le nombre de munitions dont il disposait encore, en l'occurrence un fusil à plasma avec encore une douzaine de balles dans le chargeur. Dans le coin supérieur droit se situait une carte basique interactive, où les positions de ses camarades de combat étaient signalées par de petits points jaunes clignotants. Quelques effets indicatifs s'ajoutaient à sa vue, comme un très léger halo vert qui entourait les gnomes dans son champ de vision, ou au contraire redessinait en rouge les contours des bestioles qu'il voyait.

S'il n'y avait eu que cela, Tym aurait pu admettre que les lunettes étaient utiles une fois qu'il eut pris le temps de s'y habituer. Mais ce qui lui gâchait réellement la vue, c'était ces messages qui apparaissaient régulièrement au beau milieu de l'interface et étaient d'une pertinence toute relative :


<< Gizmo01 a été expulsé du combat : Tir ami >>
ou
<< Charly07 appelle des renforts >>

Tym croyait même parfois que ses camarades gnomes communiquaient via ces écrits. Il ne pensait pas cela possible, mais il lui semblait reconnaitre des discussions -ou des disputes- entre les soldats, écrits dans une langue bien singulière. Sans doute du gnome.

A un moment dans la bataille, Tym vit l'aura autour de l'un de ses camarades virer au rouge alors que son fusil s'illuminait entre ses mains. Il y eut un flash lumineux puis le gnome prit feu. Puis ses jambes à son cou.


<< Tango05 a quitté le combat : PING > 9000 >>

"PING ? se demanda Tym. C'est quoi, PING ?"

Et son interrogation s'afficha sur sa lunette :
<< AALTS00 : C'est quoi PING ? >>

Très vite suivie de :
<< Alpha03 : Keke >>
<< Téta06 : Goz  eLtoPle >>
<< (òдó)Lt.Côtefer : C'est le Point Irréversible de Non-Graduation, bleusaille. Si le PING de ton arme est trop élevé alors lâche la et cours ! >>

Cette révélation sauva sans doute la vie du worgen car, rendu nettement moins mobile par tout le barda qu'il transportait, il mitraillait sans discontinuer les hordes de ravageurs qui s'amassaient autour de lui et qui bondissaient en tout sens pour mordre tout ce qu'elles pouvaient atteindre de sa personne. Cherchant rapidement l'indicateur du PING de son arme, il se rendit compte qu'il était bloqué à 999.

<< AALTS02 : La question est maintenant de savoir si 999 est une valeur élevée ou non >>
fit remarquer l'Explorateur.
<< AALTS00 : Faut quand même admettre que ça chauffe un peu >>
nota Tym qui sentait la température s'élever derrière ses gants.
<< AALTS01 : Jette ça ! >>
rugit Tam en lançant le fusil dans la gueule d'un ravageur qui fonçait sur eux avant de se jeter à l'abri derrière un rocher. Un flash lumineux plus tard et il ne restait plus qu'une trace noire là où se trouvaient la bestiole et le fusil.

<< AALTS00 a quitté le combat : PING > 9000 >>

Et durant tout ce temps, aucun des trois protagonistes ne remarqua que ses pensées étaient relayées via les lunettes de combat. De la même façon, ils ne remarquèrent pas non plus le message fatidique qui devait leur signaler une coupure des communications à leur encontre :
<< AALTS0* a été coupé du canal : Inondation >>

"_Je crois qu'est venu le moment d'essayer une nouvelle arme ! claironna l'Explorateur en se saisissant du bioboost qu'il tourna et retourna entre ses mains. L'appareil ressemblait à un gros sac à dos de métal affublé d'une trompe qu'il fallait sans doute pointer vers sa cible.
_C'est pas ce levier qu'il faut tirer par hasard ?" tenta Tym.

Et au moment où il s'exécutait, un rayon rouge luminescent fusa de la trompe de l'appareil, percutant de plein fouet le Lieutenant Razak. Sous les yeux catastrophés du worgen, le gnomofficier se mit à luire de la même aura rouge intense et rugit plus puissamment encore qu'à l'accoutumée.

"UNE BONNE BESTIOLE EST UNE BESTIOLE MORTE !"

L'instant d'après il disparaissait sous une mêlée de ravageurs, qui se trouva occasionnellement percée des tirs de fusil plasma que le gnome délivrait en son sein.
Interloqué et effrayé par ce qui venait d'arriver, Tym abandonna le bioboost et se saisit de sa turbobatte qu'il brandit devant son nez. L'arme ressemblait à un bête gourdin.


"Ça ne devrait pas être trop dangereux ça. C'est une arme commune et il y a juste un petit bouton." dit Tym en pressant le dit interrupteur.

Il changea très vite d'avis lorsque l'arme "inoffensive" entreprit de lui marteler follement le crâne. Sonné, le worgen la jeta par dessus son épaule, et la turbobatte partit à la rencontre d'un ravageur dont elle matraqua la carapace avec enthousiasme.


"_Reste plus que ce truc, gronda Tam en désignant le canon multitube sonocristal.
_Je ne suis même plus sûr d'avoir envie d'essayer...
_La dernière sera forcément la bonne !"

Se saisissant de la "cornemuse de combat", Tym chercha vaguement à en comprendre le fonctionnement. Il s'agissait d'un sac semblable à celui du bioboost, excepté que sa forme générale évoquait une pomme de terre de concours et qu'il était affublé d'une foule de tuyaux pointant dans une même direction, plutôt que d'une unique trompe. Un seul tuyau ne se trouvait pas parmi les autres, et pointait vers le haut. Tym en déduisit assez simplement qu'il s'agissait de celui dans lequel il fallait souffler, théorie appuyée par le fait que tous les autres tuyaux étaient bouchés par un cristal.

"_C'est l'arme la plus ridicule jamais créée. Il faudrait que les gnomes songent sérieusement à arrêter de faire la guerre.
_Eyh tu t'amusais bien avec le fusil chauffant tout à l'heure.
_Jusqu'à ce qu'il nous explose à la truffe, ouais. Il était amusant.
_Je me demande ce qui va sortir de celle-ci..."

Pinçant l'embout du tuyau entre ses babines, le worgen inspira de la truffe et sortit soudainement de son couvert, se tournant vers les ravageurs qui ne manquèrent pas de converger vers lui. Il souffla alors un grand coup dans le canon, provoquant l'illumination soudaine des cristaux. Les pierres délicates se mirent ensuite à clignoter au rythme d'une mélodie qui ne se faisait pour le moment pas entendre. Les ondes sonores qu'elles projetaient sur l'ennemi n'étaient visibles que par les variations qu'elles provoquaient dans l'air à leur passage, mais lorsqu'elles rencontraient un obstacle, elles le faisaient vibrer avec elles jusqu'à l'explosion. Des ravageurs et des roches explosaient ainsi en libérant les notes d'une singulière mélodie alors que le worgen s'évertuait à souffler toujours plus longuement et toujours plus fort dans le canon, à l'image du Grand Méchant des contes pour enfant.

Et tout à sa symphonie, il ne prit pas garde aux indications alarmantes que lui envoyaient ses lunettes de combat.


<< AALTS01 a quitté le combat : PING > 9000 >>

L'explosion sonore qui avait suivi rendit sourds des bestioles et des gnomes jusque sur les murs de l'avant-poste. Quant à Tym, il fut jeté au sol pour un moment.

La bataille continua entre les gnomes hurlant de ne plus s'entendre et les ravageurs déchainés et désorganisés par la perte de leur ouïe. Et pourtant malgré cela, les bestioles continuaient de grouiller, sur les corps de leurs comparses s'il le fallait. Grâce à leurs lunettes, les gnomes pouvaient communiquer sans s'adresser la parole et purent ainsi coordonner leurs actions jusqu'à reprendre un semblant de contrôle sur la situation.

Assez vite les bestioles furent cernées et les ouïes revinrent aux oreilles, exception faite de celle du gilnéen qui pour sa part émergeait tout juste d'un KO technologique. N'ayant plus d'arme gnome à disposition, il dégaina sa rapière et son bâton de marche puis poussa un rugissement qu'il n'eut même pas conscience de ne pas entendre.
Confuses, les lunettes lui indiquaient qu'il était armé d'une broche à kebab et d'une perche de saut gnomolympique et s’évertuaient à signaler avec un "bip" agaçant que ses signes vitaux étaient faibles. Mais la surdité et la colère empêchaient le worgen de s'en soucier et il fondit sur ce qu'il restait des bestioles dans un dernier assaut furieux.


Une fois les ravageurs prestement annihilés, les défenseurs du poste de Toshley rapatrièrent leurs blessés à la base, et allèrent se placer en rang pour recevoir un debriefing rapide de leur lieutenant. Celui-ci leur beugla bien évidemment dessus, leur reprochant d'avoir mis quatre minutes trente de plus que la dernière fois pour se débarrasser des bestioles. Il les traita de chiffe molle avant de les féliciter de manière très insultante d'avoir subi moins de pertes qu'à l'accoutumée. Enfin, il tourna son attention vers Tym :


"UN TOTAL DE 36 BESTIOLES ABATTUES ET UN EMPLOI SAVANT DU BIOBOOST CONTRE UNE DESTRUCTION DE LA TOTALITÉ DE L'ARMEMENT FOURNI ET L'UTILISATION D’ÉQUIPEMENT NON CONVENTIONNEL ! FISTON, JE NE SAIS PAS SI JE DOIS T'OFFRIR UNE MÉDAILLE OU SI JE DOIS TE METTRE AU TROU !"

Ce que le worgen perçut des hurlements de son supérieur, ce fut plus ou moins un sifflement strident et lointain qui lui traversait les oreilles. En dehors de ça, il avait l'impression d'être dans une bulle.

"_Cette perte de l'ouïe commence à devenir réellement inquiétante si vous voulez mon avis.
_Ça me vrille le crâne, je déteste ça...
_Ça va bien finir par revenir, non ? D'ici là je vais essayer de lire sur les lèvres pour comprendre.
_Tu sais faire ça ?
_Pas du tout...
_Il n'est jamais trop tard pour apprendre !"

Ainsi, après un examen méticuleux de la bouche grande ouverte du gnome, le gilnéen fut en mesure de fournir une réponse satisfaisante à la question qu'il ne posait pas :

"_JE NE SUIS PAS SÛR DE VOULOIR ALLER A L’ÉTAL BOIRE DEUX MÈTRES DE STOUT, LIEUTENANT !
_RECRUE, TU ES SOURD COMME UN POT ?!
_NON JE N'AI PAS ENCORE REÇU DES SOUS EN TROP, LIEUTENANT !"

Abandonnant ce dialogue de sourd, Razak offrit le repos à ses hommes qui se dispersèrent, le pas trainant. Tym n'ayant pas entendu l'ordre, ne quitta sa position que cinq minutes après que le lieutenant soit lui-même parti et alla échanger son uniforme contre sa tenue de voyage.

A son retour du rocher derrière lequel il s'était dissimulé pour se changer, le worgen trouva Razak, Toshley et un autre gnome qui semblaient visiblement le chercher. Lorsqu'il les rejoignit, Toshley prit la parole, s'adressant au gilnéen d'un air solennel, comme s'il entamait un long discours. Tym trouva vraiment dommage de ne rien entendre, ça semblait important et lire sur les lèvres ne lui était d'aucune aide : le commandant gnome parlait bien plus vite que son lieutenant et articulait nettement moins bien. Puis après quelques minutes de monologue, Toshley laissa la place à l'autre gnome. Ce dernier avait des airs de professeur et toute sa gestuelle, son attitude, laissait à penser qu'il tentait d'expliquer quelque chose au worgen sourdingue, quelque chose à propos d'explosion et de tête, ou d'oreille et de canalisation peut-être ? Comme pour le commandant, Tym hocha la tête poliment à défaut de saisir un traitre mot de ce qui se disait.
Enfin, Razak s'avança à son tour et arracha des mains de Tym l'uniforme trop petit qui lui avait été confié. Il serra ensuite sa main velue entre les siennes mécaniques, lui adressant un regard solennel qui informait Tym que quelque chose de vraiment important se jouait à son sujet. Mais il ne comprenait toujours pas quoi.
Toshley reprit alors la parole, fourrant entre les mains de Tym deux lingots extraordinairement lourds qui le firent ployer. C'est à peu près à cet instant que Tym comprit que pour une raison ou une autre, les gnomes avaient décidé de se séparer de lui, et lui offrait donc comme promis les minerais qu'il était venu chercher. Il glissa les lingots dans son sac qu'il réajusta sur son dos avant de se fendre d'un salut aussi impeccable que possible.


"C’ÉTAIT TRÈS AMUSANT DE SERVIR SOUS VOS ORDRES, MONSIEUR !" cria-t-il simplement.

Les gnomes le saluèrent en retour, puis il lui sembla que Toshley s'adressait à lui d'un ton interrogatif. Le worgen haussa les épaules, ne sachant pas ce qu'on lui demandait et répondit par une autre question :

"JE DOIS TROUVER DU KHORIUM ET DE L'ETERNIUM MAINTENANT. ON M'A DIT DE CHERCHER LES ETHERIENS A RAS LE NÉANT, EST-CE QUE VOUS SAVEZ PAR OÙ JE DOIS PASSER ?!"

Les officiers et le professeur échangèrent quelques regards, quelques paroles, puis firent signe à Tym de les suivre. Ils l’amenèrent à une imposante structure toute d'engrenages et de moteurs tressautants au centre de laquelle reposaient une énorme sphère de métal gravé. A sa base se trouvaient deux gnomes à l'apparence très semblable qui pianotaient sur ses panneaux de contrôle. D'autres paroles furent échangées entre les officiers et les jumeaux. Tym regarda un cafard voleter et il fut ainsi difficile d'obtenir son attention afin qu'il se place sur une plateforme en face de ce qui ressemblait à un lanceur de rayon.


"_J'ai pas du tout confiance en ce truc...
grondait Tam. On ne sait même pas ce que c'est censé faire !
_Je suppose que c'est un téléporteur vers le Ras le Néant. Ça ne doit pas être pire qu'un portail magique, relativisa Tym.
_Je suis pas vraiment adepte de la téléportation, c'est un procédé qui gâche tout l'intérêt du voyage."

Attendant que quelque chose n'arrive, Tym regarda les deux gnomes jumeaux tirer des leviers et presser des boutons jusqu'à ce que la grosse sphère vue plus tôt se mettent à crépiter d'énergie électrique et à tourner sur son axe, d'abord pesamment puis de plus en plus follement. Arrivée à une vitesse qui devait être son maximum, elle se mit à luire fortement et Tym dut plisser les yeux lorsque la pointe du lanceur de rayon s'illumina de la même façon.

Un flot d'éclairs emberlificotés jaillit de ce dernier et vint frapper la plateforme sur laquelle se trouvait le worgen qui se sentit soulevé du sol. Jappant de surprise, il vit en regardant sous lui qu'en l'espace de ce simple instant il avait été déplacé à plusieurs dizaines de mètres au dessus de la terre ferme et qu'une énorme boule de foudre tourbillonnait à ses pieds. Battant des bras dans l'air, il tomba en avant et fut emporté par le globe tournoyant. Sa vision se réduisit alors à un ciel tourbillonnant parsemé d'éclairs qui lui dressaient le poil.

Lancée à pleine vitesse, la boule d'énergie emporta le worgen à travers les cieux, en direction de Raz de Néant.
Revenir en haut Aller en bas
Abermalt

avatar

Messages : 323

Feuille de personnage
Âge: Cinquantaine

MessageSujet: Re: L'autre monde   Sam 8 Fév - 0:51



"La technologie de l'écodôme, en plus d'isoler un pan d'atmosphère vivable
du reste d'un environnement hostile, dispose d'un champ de protection
filtrant qui annihile les menaces lancées à l'encontre de son écosystème.

Par défaut, le champ de protection bloque et repousse les influences nocives
démoniaques, les décharges énergétiques d'origine non-naturelle, les vagues
de magie arcanique et les flammes.

A contrario le champ permet à un large panel d'êtres vivants -cérébrés ou non-
d'entrer au sein de l'écodôme afin d'y trouver la paix et le repos."

-Extrait du manuel promotionnel de l'Écodôme à destination du Cercle Cénarien

Le point qui nous intéresse ici est celui qui mentionne les décharges énergétiques d'origine non-naturelle. Le Zephiryum Capacitorium est un appareil qui convertit la rotation d'un générateur gyroboulien en champ électrique mobile unidirectionnel. Ce dernier, stabilisé lors de sa projection selon de complexes règles physiques sur les nœuds de flux énergétiques peut être dirigé et même chevauché, permettant ainsi un voyage presque sécurisé d'un point A à un point B à la vitesse de la foudre.

Si vous demandiez aux chamans leur avis sur ce procédé, ils vous diraient que cela n'est franchement pas très naturel, encore moins fiable et que manipuler de la sorte la puissance de la foudre est ridicule et irresponsable.
Si vous demandiez aux gnomes ce qu'ils pensent de l'avis des chamans, ils vous diraient que ceux-là sont juste jaloux parce qu'ils doivent demander la permission à une tornade qui porte un turban pour faire la même chose. Et que ça c'est franchement ridicule.

Quoiqu'il en soit, l'écodôme de la Foudreflèche jugea que dans l'amas tourbillonnant de fourrure et de foudre qui fonçait sur lui, seul Tym était assez naturel pour le franchir. Le globe électrique se volatilisa donc au contact du champ de force, laissant le worgen dégringoler dans les airs.
C'est à peu près à ce moment que l'ouïe revint au gilnéen qui put s'entendre s'écraser et rebondir sur le sol de la Foudreflèche.

"_Vous savez, ces derniers temps je trouve que l'on communie beaucoup avec la terre. Ce n'est pas un mal, loin de là. Mais sommes nous forcés de toujours procéder de la sorte ?
_Va plutôt communier avec mon fondement, toi."

En relevant la tête, Tym put voir trois êtres humanoïdes penchés sur lui, apparemment préoccupés à le titiller avec de courts sceptres crachotant des étincelles violettes. En y regardant à deux fois, le gilnéen se rendit compte que ce qui était étrange chez ces gens, c'était qu'ils ne semblaient avoir ni de visage, ni même de corps et que leur silhouette se composait d'un amas d'énergie crépitant entouré de bandelettes.

Prenant une position assise, le worgen ne put retenir un mouvement de recul et quelques exclamations :


"_Mais qu'est-ce que c'est ?!
_Est-ce que ça parle commun ?
_Est-ce que ça parle tout court...
_C'est amusant, répondit l'une des silhouettes qui avait une voix comme un souffle crépitant. Nous nous posions exactement les mêmes questions à votre sujet. Notre expert en créatures exotiques semble lui-même avoir quelques difficultés à vous identifier.
_Je peux dores et déjà voir en cet être quelques affiliations aux créatures velues qu'on appelle "worg" dans cette région, fit remarquer l'expert en question. Peut-être est-il aux worgs ce que les arrakoas sont aux oiseaux.
_Ou les orcs aux porcs, surenchérit la silhouette la plus à gauche.
_Excusez moi Ghabar, s'offusqua l'expert en créature. Depuis quand êtes vous un spécialiste des mutations zoologiques ? Je vous pensais ingénieur.
_Vous ne l'êtes pas non plus à ce que je sache ! Vous vendez des phalènes et des cafards ! Du reste, pas besoin d'être ingénieur pour additionner deux et deux et voir le lien entre les orcs et les sangliers."

S'engagea alors un débat entre les deux savants, afin de savoir si oui ou non les orcs descendaient du pourceau. Tym en profita pour parcourir des yeux les alentours, sous le regard crépitant d'énergie de l'éthérien au centre du trio. Le worgen dut cependant admettre bien vite que ces ruines recouvertes de végétation tropicale ne lui évoquaient rien. Tout ce qu'il pouvait dire, c'était qu'il n'avait pas l'impression d'être dans le Ras le Néant.

"_Je me présente, dit soudainement la silhouette en face de lui. Je suis Karaaz, intendant du Consortium. Et vous, qu'êtes vous à part perdu ?
_Je m'appelle Tym, répondit le jeune homme en se redressant. Je suis un gilnéen, et un worgen. Et un aventurier venu d'Azeroth. Je dois me rendre à Ras le Néant pour rencontrer les éthériens.
_Un aventurier venu d'Azeroth, vous dites ?" répéta Karaaz.

Les aventuriers venus d'Azeroth étaient très appréciés des éthériens, car ils représentaient à eux tout seuls un système économique solide et profitable.
Moyennant des sommes risibles, ils étaient capables de décimer des espèces par troupeaux entiers dans le simple but de rentrer dans vos petits papiers et d'obtenir les marchandises que vous aviez fait miroiter devant leurs yeux. Et une fois que vous les aviez jugés dignes de vos fournitures -car oui, ces idiots avaient besoin de vous pour flatter leur égo et quantifier leur bravoure- vous pouviez les leur céder au prix qui vous convenait, de préférence qui rembourse tout ce que vous leur avez donné de salaire pour leurs bons et loyaux et service.
Voyant là myriades d'occasions qui ne s'étaient plus profilées depuis des années, Karaaz aurait souri s'il avait eu un visage.


"Et bien dans ce cas 'worgen', permettez moi de vous dire que vous êtes très bien tombé, si vous me passez l'expression, annonça l'intendant d'un ton aussi aimable que pouvait le prendre un être émettant des sons par vibration énergétique de l'air. Bienvenue dans la Foudreflèche, pilier de la restauration écologique de la région du Raz-de-Néant et point d'ancrage principal des humbles marchands éthériens du Consortium."

En regardant les instruments clinquants et bourdonnants d'énergie qui parsemaient les ruines dans lesquels les éthériens avaient élus domicile, Tym se dit que "humble" n'était pas tout à fait le terme le plus approprié.


"_Oh chic ! s'exclama-t-il néanmoins, rassuré d'avoir trouvé l'endroit et les personnes qu'il cherchait. Je suis venu pour acheter du khorium, est-ce que vous en avez ?
_Cette charmante boule de poil vendrait du khorium ? demanda l'ingénieur Ghabar qui venait d'abandonner son argumentaire en trois parties sur les formes de vies porçines pour faire irruption dans cette conversation mercantile qui relevait plus de son domaine.
_Au contraire ingénieur, notre visiteur souhaite en acquérir.
_Oh et bien, dans ce cas il est important qu'il sache que c'est un minerai très rare que l'on ne cède pas à n'importe qui. Intendant, savez vous s'il a rempli le Protocole de Mercenariat "Quête et Réputation" en contrat journalier ?
_Considérant que c'est la première fois que j'entends parler de cet individu, je pense pouvoir affirmer que non.
_Voilà qui est fort dommage, car il devra payer le prix fort, j'en ai peur.
_Oh ben ça ne me dérange pas, j'ai pris un peu d'or avec moi, justement.
_De l'or ? Oh mais pourquoi miser tout de suite sur des devises si communes ? questionna l'expert en créatures exotiques, qui s'était lui aussi immiscé dans la conversation, avec sans doute dans l'idée de tirer son épingle du jeu.
_Rashaad, à quoi est-ce que vous jouez ?
_Silence, je négocie monsieur... siffla l'autre avant de revenir à Tym. Êtes vous familier du concept de troc ?
_Oh oui, vous voulez dire les gnomes moches des cavernes qui embêtent les nains ?"

Un silence embarrassant suivit cet embrouillamini culturel, lorsque les éthériens cherchèrent à comprendre ce que Tym avait voulu dire alors que lui-même ne le savait pas.

"_Non. Mais ce n'est pas le plus important pour le moment, reprit l'expert Rashaad. Parlez nous plutôt de vous, Tym, c'est bien ça ? Vous êtes un worgen n'est-ce pas ? En quoi cela consiste-t-il ? Nous voulons tout savoir.
_Et ben..."

Le gilnéen leur expliqua alors avec autant de précisions que possible ce qu'étaient les worgens. Il leur conta leurs origines elfiques, le passage de la malédiction entre les mains d'Arugal et la contamination de Gilnéas. Rashaad l'écouta avec intérêt et le questionna sur des détails plus techniques, se rapportant à ses capacités physiques ou magiques, sur la transformation, mais aussi sur les effectifs de son espèce, taux de mortalité et de natalité. Sur ces derniers points, Tym dut se contenter d'être vague, n'étant pas lui-même très au courant.


"_Mais je ne vois pas trop ce que les trocs viennent faire là dedans, termina-t-il alors que les éthériens le regardaient d'un air calculateur. Pour peu qu'un éthérien ait l'air d'autre chose qu'un amas d'énergie semi-stable évidemment
_Le troc, rectifia Rashaad. Une pratique commerciale qui consiste à échanger une marchandise ou un service contre un autre de valeur équivalente. Le tout sans passer par l'usage de la monnaie. Mettons par exemple... Une barre de khorium contre la capture d'un spécimen d'une espèce rare."

Tym, qui n'était qu'à moitié dupe et Tam qui l'était encore moins, comprirent vite qu'ils allaient encore devoir se salir les pattes et que même s'ils ne rechignaient pas à la tâche, la plupart de leurs combats en Outreterre s'étaient soldés de façon plus douloureuse que victorieuse.


"_Il vous faut quel genre de bestiole ? gronda le worgen.
_Oh une bestiole toute choisie que vous n'aurez aucun mal à débusquer..." répondit Rashaad avant d'être interpelé par l'Intendant qui le saisit par l'épaule et le gratifia d'un "Je peux vous parler une minute ?".

Après avoir fait signe à Tym d'attendre ici, le trio d'éthériens partit se mettre à l'écart, se réunissant en une mêlée de comploteurs. Et pendant que le regard du worgen furetait autour de lui, les vraies affaires commençaient :


"_Je crois savoir ce que vous essayez de faire Rashaad, et laissez moi vous dire que ça ne se passera pas comme ça.
_Vous croyez savoir, reprit le marchand de blattes. Mais vous ne savez pas. Alors laissez moi vous expliquer : Ce worgen est visiblement un spécimen d'une espèce nouvelle, et sans doute rare. M'en procurer un pour l'envoyer aux parcs d'études zoologiques me permettrait d'enfin être reconnu par les grandes communautés des sciences de la chair.
_En somme, vous voudriez que pour une barre de khorium cette boule de poils se place d'elle-même en captivité pour servir de sujets d'étude, résuma l'intendant. C'est audacieux. Mais considérant les facultés cognitives de notre client...

Les éthériens tournèrent la tête vers le worgen qui s'était mis à pourchasser un malheureux écureuil dans les bosquets parsemant les ruines.

_...Il se pourrait parfaitement que ça marche, dut-il admettre
_A un détail près, intervint Ghabar. Je suis celui qui fournira la barre de khorium et je n'ai pas encore vu où était mon bénéfice dans cette transaction.
_Oh évidemment, je compte bien vous reverser la somme équivalente à la barre de khorium concédée. Le cours du khorium actuel est toujours de quarante-deux pièces d'or et soixante-deux pièces d'argent, n'est ce pas ?
_Oui, il l'est. Mon prix par contre s'élève à mille quatre cent quatre vingt deux pièces d'or.
_Mille quatre cent... Mais vous vendez une simple- ! s'écria un Rashaad offusqué, avant de baisser le ton prestement. Vous vendez une simple barre de khorium espèce de...
_Et je vous fournis un spécimen très rare d'une espèce méconnue qui vous permettrait 'd'enfin être reconnu par les grandes communautés des sciences de la chair.' Est-ce que cette place ne vaut pas plus chère à vos yeux que le prix d'une simple barre de khorium ?"

Scandalisé au point que ses bandelettes faciales n'en frémissent et n'en bourdonnent, le vendeur de bestioles se tourna vers l'intendant Karaaz, espérant recevoir son soutien dans l'affaire. Mais ce dernier invita simplement les deux éthériens à continuer leur marchandage d'un geste de la main. La joute qui suivit eut été digne des grands actionnaires gobelins. L'ingénieur et le marchand se battaient à coups de dividendes et de parts de marché, se jetant à la figure des spéculations que l'autre devrait décortiquer pour en exploiter la faille et offrir une contre-offre qui n'avantagerait l'adversaire qu'en théorie, et à court terme.

De nombreuses minutes s'écoulèrent avant que les éthériens ne parviennent finalement à un accord, et Tym avait profité de ce temps pour s'aventurer alentours, et se faire houspiller par un membre du Consortium dès qu'il se hasardait à toucher un de leurs appareils. Finalement, le trio encadra le worgen et Ghabar fourra un lourd lingot de khorium entre les griffes de ce dernier en vantant les propriétés du très rare métal. Rashaad mena ensuite le gilnéen à une petite plateforme circulaire qui généra une sphère d'énergie autour de lui sitôt qu'il eut posé la patte dessus. Nerveux, Tym s'entendit expliquer que l'engin le téléporterait là où on l'attendait pour la suite de son contrat et échangea ses aurevoirs avec les éthériens. Un pianotement sur une console éthérienne plus tard, et la sphère disparut avec son occupant dans un flash de lumière.


"_Parfait, parfait ! s'exclama un Rashaad pleinement satisfait. Maintenant que ce spécimen a été transféré au parc d'étude, ces grands benêts de zoobiologistes ne pourront plus ignorer mes contributions aux études des êtres de chair !
_A vrai dire, je crois qu'ils continueront de les ignorer tout autant qu'avant, intervint l'ingénieur qui s'était penché sur la console utilisée par l'expert en créatures exotiques. L'appareil indique qu'une erreur dans les coordonnées entrantes l'a forcé à transférer le spécimen au dernier endroit enregistré...
_Quoi ?! Mais ! Où... ?!
_Oh, une seconde, l'interrompit Ghabar en consultant un petit appareil qui venait de sonner à sa ceinture. Voilà une bonne nouvelle. Votre payement a lui par contre été correctement transféré de votre banque de crédits à la mienne."

Et pendant ce temps à Shattrath, dans la Ville-Basse :

"_Vous pensez que c'est l'ogre qu'ils veulent qu'on ramène ? questionnait Tym en observant la foule de créatures qui passait devant sa sphère. Ou peut-être les hommes-corbeaux là-bas ? Vous avez vu ? On dirait qu'ils sont l'inverse des harpies !
_Vous savez, à bien y regarder je trouve que cet grosse boule ressemble de moins en moins à un téléporteur et de plus en plus à une cage...
_Sans doute parce que c'est une fichue cage !"

Si à la Foudreflèche Rashaad aurait sans doute explosé sans les bandelettes qui retenaient sa structure énergétique, Tam pour sa part se déchaina sauvagement contre la sphère qui le retenait, hurlant, griffant et frappant la barrière violette qui ne le laissait même pas passer à travers le royaume des ombres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'autre monde   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'autre monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 30/04 Tournoi Legacy : Liège à L'Autre Monde
» Mod Iron Cross: Un autre monde...
» 13/03 - GPT Bruxelles - Liège - L'Autre Monde
» Le Lion légendaire saison 1: L'autre Monde(chapitre 9 dispo !)
» [Fan-Fiction] L'Autre Monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Compagnie du Loup Gris :: La Façade :: Aventures-